L’évolution de l’amour, une dynamique en deux temps (article 3)

Le temps est venu d’explorer le deuxième volet de cette dynamique ; l’amour sous l’égide de la personnalité (désirer-posséder-consommer) perd de sa puissance au fur et à mesure que l’âme pénètre notre cerveau. Une série d’expériences avec une nouvelle façon de faire (inclure-coopérer-partager) prend progressivement place. Il arrive un moment où les deux approches se chevauchent.

Bien que la personnalité se nourrisse des aspects sentimentaux et émotionnels de l’amour, il en est tout autrement lorsqu’il s’agit de l’âme. Comme mentionné dans l’article précédent, le point de départ pour l’âme est le mental supérieur. À ce niveau, la vie de désir et l’expérience des paires d’opposés se sont grandement estompées pour faire place à une conscience qui interroge la dimension universelle de la vie. A.A. Bailey aborde l’amour de cette manière : « L’amour n’est ni un sentiment, ni une émotion, il est la force supérieure qui conduit l’humanité à l’intégration, l’unité et l’inclusion ». L’amour est la compréhension, l’attitude inclusive, exempte de critique, qui, dans le travail de groupe, préserve son intégrité, renforce son rythme et empêche les événements ou les attitudes secondaires de la personnalité d’en troubler le travail.

Le mot clé de ce deuxième volet est « inclusion », car elle seule peut nous conduire hors du labyrinthe de la « séparativité » et nous permettre d’accéder à l’universalité de la vie. Je vous présente quelques extraits d’A.A. Bailey sur la notion de séparativité qui, je crois, mérite une bonne réflexion de notre part.

« Le concept de la séparativité, de l’isolement individuel, est une illusion du mental humain mal éclairé. Chaque forme, chaque organisme à l’intérieur de chaque forme, tous les aspects de la vie manifestée dans chaque règne de la nature sont intimement reliés entre eux par le corps éthérique planétaire, qui soutient tout ce qui est et dont tous les corps éthériques font partie intégrante. La Télépathie et le Corps Éthérique p 154. »

« Si vous me demandiez ce qui gît réellement à l’arrière-plan de toutes les maladies, frustrations, erreurs, et défauts de manifestations divines dans les trois mondes, je dirais que c’est la séparativité qui produit les principaux troubles prenant naissance dans le corps éthérique, en plus de l’incapacité de la forme extérieure tangible à réagir correctement aux impulsions intérieures et plus subtiles. C’est là que se trouve la cause de l’essentiel des troubles. Guérison Ésotérique p 66. »

« Sûrement, nul péché n’est pire, car il est responsable de toute la gamme des maux humains. Il excite un individu contre son frère, lui fait considérer son propre intérêt égoïste comme d’une importance suprême, l’amène inévitablement au crime et à la cruauté. La séparativité constitue le plus grand obstacle au bonheur du monde, car il oppose l’homme à l’homme, le groupe au groupe, une classe à une autre, nation contre nation. Elle engendre un sentiment néfaste de supériorité et conduit à cette doctrine pernicieuse des nations et des races supérieures ou inférieures ; elle produit l’égoïsme économique et entraîne l’exploitation économique des êtres humains, les barrières douanières, la condition des riches et des déshérités, les ambitions territoriales, les extrêmes de la fortune ou de la misère. Elle met fortement l’accent sur l’avidité matérielle, sur les frontières et sur la dangereuse doctrine de la souveraineté nationale, avec ses diverses implications égoïstes. Elle entretient la méfiance entre les peuples et la haine dans le monde entier et, depuis toujours, a entraîné des guerres cruelles et fatales. Elle a conduit, aujourd’hui, la population de toute la planète à un si terrible état que, partout, des hommes commencent à comprendre qu’à moins d’un changement fondamental, l’humanité est déjà presque condamnée. Mais qui organisera le changement nécessaire et où est l’autorité qui le réalisera ? L’humanité tout entière doit regarder, avec intérêt, cet état de choses, en reconnaissant qu’au fond, il exprime une faute universelle ; ainsi, l’humanité peut effectuer le changement requis et une nouvelle occasion d’agir correctement lui est offerte, menant à de justes relations humaines. Tous les péchés contre son semblable, tous les crimes et les méchancetés, individuels, nationaux et internationaux, doivent leur origine à cette même tendance fondamentale, le péché de séparativité. Les Problèmes de l’Humanité p 105. »

« Lorsque les propres réactions à la vie et aux conditions environnantes provoquent la critique, l’esprit de séparativité ou l’orgueil, il est important d’adopter à leur égard une attitude d’extrême méfiance. Ces réactions engendrent nettement le mirage. En langage occulte, ce sont les “caractéristiques du mirage”. L’homme qui peut s’en libérer n’est pas loin d’abandonner et de dissiper tous les mirages. Je choisis mes mots avec soin, cherchant à attirer votre attention sur ce point. Le Mirage, problème mondial p 57. »

Je reviendrai vous entretenir dans un prochain article sur « le pouvoir de l’inclusion »

Pascal St-Denis

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s