L’homme et ses mécanismes.

Pour répondre à certaines questions qui me sont posées concernant la structure de l’être humain, je vous offre cet article.

En employant le mot « mécanisme », je me réfère aux différents aspects du corps ou nature ayant revêtu une forme à travers lesquels toutes les âmes cherchent à se manifester. Les quatre corps auxquels je fais allusion sont le physique dense, l’éthérique, l’astral ou corps des désirs, et le mental.

Le corps physique dense est la somme totale de tous les organismes qui le composent. Ceux-ci possèdent les fonctions variées qui permettent à l’âme de s’exprimer sur le plan physique ou objectif en tant que partie d’un organisme plus grand et plus inclusif. Le corps physique est l’appareil de réponse de l’homme spirituel qui l’habite.

Le corps éthérique a pour objectif principal d’apporter vitalité et énergie au corps physique pour ensuite l’intégrer dans le corps énergétique de la Terre et du système solaire. Il se compose de courants d’énergie, de lignes de force et de lumière. Il représente une fraction du vaste réseau d’énergies constituant la trame de toutes les formes grandes ou petites (macrocosmiques ou microcosmiques). Les forces cosmiques circulent le long de ces lignes d’énergie, comme le sang circule dans les veines et artères. Cette circulation constante et individuelle — humaine, planétaire, et solaire — de forces vitales animant les corps éthériques de toutes les formes est la base de toute vie manifestée. C’est l’expression du fait qu’aucune vie n’existe sous forme séparée.

Le corps astral ou corps des désirs (appelé parfois le corps émotionnel) naît de l’interaction du désir et de sa réponse sensitive sur le Moi central. L’effet de cette interaction est ressenti sous forme d’émotion, de douleur ou de plaisir, et des autres paires d’opposés. Quatre-vingt-dix pour cent des causes de troubles et de maladies physiques sont issues de ces deux corps éthérique et astral.

Le corps mental est constitué par la quantité de substance mentale qu’une unité humaine individuelle est susceptible d’utiliser et d’impressionner. Il forme la quatrième des séries de mécanismes à la disposition de l’âme. En même temps, n’oublions pas que ces quatre séries constituent un seul mécanisme. Cinq pour cent de toutes les maladies modernes ont leur origine dans ce corps ou état de conscience.

Aujourd’hui, à part de rares exceptions, on retrouve la source des maladies dans une carence de vitalité ou dans une stimulation excessive des sentiments et des désirs (abusivement contrariés ou satisfaits), dans les humeurs, suppressions ou expressions d’envies profondes, irritations, jouissances secrètes, et dans les nombreuses impulsions inavouées émanant de la vie de désirs.

Tiré des enseignements d’A.A. Bailey

Pascal St-Denis

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s