Le champ de conscience du cœur (personnalité) et (âme).(article 5 de 6)

Le champ de conscience du cœur (personnalité). L’expérience du partage.

Le champ de conscience du cœur (Âme). Une vie de service.

On ne peut pas aborder le champ du cœur sans parler d’amour. A.A. Bailey mentionne que l’amour n’est ni un sentiment ni une émotion. L’amour est la force supérieure qui guide le monde et qui conduit à l’intégration, à l’unité et à l’inclusion. Tout un monde nous sépare de cette définition [2]. Non pas qu’elle soit fausse, mais du point de vue évolutif, nous n’en sommes pas encore là. Le chemin de l’amour est un long processus d’intégration qui exige beaucoup de temps. L’amour n’est pas statique dans le sens qu’il est invariable. Il ne s’agit pas du choix arbitraire de décider si l’on aime ou pas. L’amour doit être perçu comme une énergie, ou encore, une conscience en évolution.

Concernant ce développement, il existe, chez l’être humain deux grandes étapes d’expérimentation. La première concerne le développement de la personnalité qui se trouve en grande partie sous la tutelle de l’énergie du désir. La deuxième concerne l’intégration de la personnalité avec l’âme. Elle survient plus tard suite au perfectionnement de la personnalité; là encore le processus est progressif. Il faut se rappeler que « selon ce qu’un homme pense dans son cœur, tel il est ».  La première étape concerne l’expérience du partage alors que la deuxième implique une vie de service [3]. La première favorise l’épuration de la personnalité et un développement altruiste alors que la deuxième permet à l’âme de se manifester sur le plan physique. Aujourd’hui, nous sommes dans un monde qui peu à peu arrive à comprendre que « nul homme ne vit que pour lui-même », et que c’est seulement lorsque l’amour, dont on a tant écrit et parlé, trouve son expression dans le service que l’homme peut commencer à travailler selon sa capacité innée [4]. Le passage à la deuxième étape résulte d’une série d’intégration qui permet à l’être humain de se rapprocher progressivement de l’âme et qui peut se décrire comme suit.

En étudiant sa vie, l’être humain peut découvrir ce qui le motive; soit qu’il se conforme à sa volonté de bien faire, soit qu’il travaille émotionnellement parce qu’il obéit à divers mobiles tels que : il aime secourir, il aspire à être aimé, il aime soulager les souffrances parce qu’il déteste l’inconfort que cela lui cause ou simplement parce qu’il a profondément enraciné une tendance naturelle à la bienveillance.

Les modes de fonctionnement de l’amour.

Lorsque l’amour a pour but de satisfaire la personnalité, le mode de fonctionnement est (désirer+posséder+consommer)

Lorsque l’âme prend les rênes de l’amour, le mode de fonctionnement change pour devenir ( recevoir+transformer+donner)

Il existe des différences fondamentales qui définissent l’une et l’autre de ces deux formes d’expérimentation. L’amour de l’homme, dominé par la personnalité, prend racine dans le désir (astral). Si le désir persiste et s’intensifie, il voudra s’approprier l’objet de son désir (possession). L’ayant attiré dans son milieu de vie, il en soutirera le plus de satisfactions possible (consommation). Lorsqu’il est question de la personnalité, il faut reconnaître que désirer et aimer est synonyme. C’est pourquoi l’amour qui se situe à ce stade d’expérimentation demeure soumis à la loi des paires d’opposées. Ainsi amour et haine, satisfactions et frustrations se retrouvent dans le même champ d’expérience. Par exemple, tout le monde est apte à reconnaître que lorsque les satisfactions diminuent ou ne sont plus au rendez-vous, le désir ou amour pour l’autre diminue au point de s’éteindre complètement. Nul besoin d’élaborer plus en détail ce mode de fonctionnement triple. Si vous prenez le temps d’y réfléchir en toute objectivité, vous reconnaîtrez ce processus dans les multiples expériences de la vie quotidienne.

Le mode de fonctionnement de l’âme diffère, en ce sens que dès le départ, il prend racine dans le mental supérieur et non dans l’énergie de désir du plan astral. Bien qu’il soit plus difficile à comprendre, c’est ce point de départ qui donne à ce mode (recevoir, transformer et donner) tout son sens.

[1] L’expérience du partage dépasse la simple relation amoureuse. Elle inclut toutes les formes de partage du plus petit au plus grand.

[2] C’est cette manière de définir l’amour qui fut à la base de mes recherches en psychologie ésotérique.

[3] Du point de vue de l’âme, la vie de service constitue un premier événement de manifestation sur le plan physique.

[4] Selon la conscience de l’âme.

Le chakra du cœur première partie…. à suivre….

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s