Quelques facteurs qui facilitent le passage dans l’au-delà de l’âme qui trépasse. (article 9)

Tout d’abord, que le silence règne dans la chambre, ce qui est fréquemment le cas. Il faut se rappeler que le mourant est généralement inconscient en apparence, mais non en réalité. Dans neuf cents cas sur mille, le cerveau est conscient et se rend pleinement compte des événements, mais le pouvoir de s’exprimer est complètement paralysé, et l’incapacité de produire l’énergie qui manifestera un signe de vie est totale. Lorsque le silence et la compréhension règnent dans la chambre mortuaire, l’âme en partance peut conserver la possession de son instrument avec clarté jusqu’au dernier moment et effectuer les préparatifs de départ appropriés.

Dans l’avenir, lorsqu’une connaissance plus approfondie des couleurs aura été acquise, on n’admettra dans une chambre mortuaire que des lumières orangées, et l’on ne les installera avec le cérémonial accoutumé que si toute possibilité de rétablissement est définitivement écartée. L’orangé facilite la focalisation dans la tête, de même que le rouge stimule le plexus solaire, et que le vert produit un effet défini sur le cœur et les courants vitaux.

Tiré des enseignements d’A.A. Bailey

Pascal St-Denis

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s