Gérer ses énergies dans les épreuves.

Dans la vie, que nous le voulions ou pas, nous sommes tous susceptibles d’avoir à traverser des épreuves : divorce, perte d’emploi, maladie décès d’un parent, décès d’un enfant, etc. Chacun de nous vivra l’une ou l’autre de ces épreuves selon notre manière de gérer nos énergies. Bien sûr, je parle ici des énergies mentales, émotives et physiques. Certaines personnes sont de nature mentale alors que d’autres sont facilement dominées par l’émotion. Le déséquilibre de ces énergies finit toujours par avoir un impact sur le physique.

Comparons l’énergie à un cours d’eau. Une circulation harmonieuse suppose que l’eau qui afflue dans la rivière trouve son chemin vers son embouchure. Le déséquilibre d’une nature ou d’une autre (embâcle, forte pluie) entre la source et son embouchure crée une tension dans le cours d’eau qui risque de causer de sérieux dégâts.

Concernant nos énergies, le processus est le même ; une énergie qui pénètre nos corps (mental, astral ou physique) doit trouver un exutoire, un mode d’expression afin de maintenir l’équilibre.

 J’ai écrit plusieurs articles concernant les 4 états énergétiques (énergies en excès, en congestion, apathiques ou cristallisés). Toutes nos énergies sont sujettes à développer ces états. Parce que nous sommes des êtres en évolution l’harmonie parfaite de nos énergies est impossible. Il existe toujours une quelconque trace de l’un ou l’autre de ces états énergétiques. Bien sûr si l’empreinte d’une congestion est minime par exemple, les effets seront pratiquement imperceptibles. Nous pourrions comparer cela à la faible élévation du niveau d’une rivière suite à une journée de pluie.

Peu importe la nature de l’épreuve, la personne qui se referme sur elle-même, qui cherche à fuir la réalité de l’épreuve aura tendance à cristalliser ses énergies.

Certaines personnes ont besoin de souffrir (attitude inconsciente) pour se sentir vivantes. Ainsi, elles se remémorent sans cesse les événements liés à leur épreuve. Cela entraîne un excès d’énergie qui peut conduire à la dépression ou à des maux physiques.

L’insomnie est un bel exemple qui démontre que lorsque l’énergie s’accumule sans déboucher sur une manifestation quelconque, la congestion crée une effervescence qui empêche d’atteindre le sommeil. Une personne va au lit, commence à penser à un événement passé ou à venir qui accapare son esprit. Là, commence le bal des scénarios possible. La personne jongle avec ce qui accapare son esprit, elle projette différentes actions et différents résultats, le tout sans qu’une quelconque manifestation soit obtenue. C’est comme si nous empêchions l’eau de se déverser dans son embouchure.

Si cette facette des énergies concernant leurs différents états vous intéresse, je vous invite à lire les articles sur mon blogue « l’être en devenir »

Pascal St-Denis

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s