Point de tension, point de rupture, l’intériorisation, une réponse à l’évolution.

L’évolution (telle que nous l’entendons et comme elle doit être étudiée par l’intellect humain) est l’histoire de l’évolution de la conscience et non pas l’histoire de l’évolution de la forme, car cette dernière n’est que l’habit de la conscience. Bien que le monde de la forme attire la plus grande partie de notre attention, nous devons réaliser que dans les faits, il est accessoire au développement de la conscience.

Lorsque l’être humain arrive au point où il sent le besoin de s’intérioriser, il se trouve à répondre à une règle élémentaire et incontournable du développement d’une conscience élargie ; connais-toi toi-même. S’intérioriser n’est pas un exercice nécessairement facile. Les prises de conscience qui appellent aux changements font naître leurs lots d’angoisses, de peurs et de doutes. Paradoxalement, devenir plus vivant, plus fort intérieurement fragilise souvent l’environnement dans lequel l’on vit.

Les lois de l’âme. Lorsqu’on s’intériorise et qu’on accepte le cheminement qui l’accompagne, la première loi fait sentir sa présence (loi de fixation). Elle permet à l’âme de reconnaître notre choix. Le désir constant de contacter l’âme renforce le lien conscient avec elle et fait appel à la deuxième loi (la loi de contrôle magnétique). Les prises de conscience qui s’ensuivent ouvrent la porte à la troisième loi (la loi de désintégration). C’est cette loi qui exige l’épuration du « JE » pour faire place au « NOUS ». Si j’indique ces notions même si elles semblent complexes pour plusieurs c’est simplement pour souligner que rien n’est laissé au hasard lorsqu’on parle de l’évolution de la conscience.

Les changements qui accompagnent l’intériorisation provoquent le déplacement des énergies psychiques d’un chakra à l’autre. Ces déplacements doivent se frayer un chemin à travers les élans et les reculs liés aux prises de conscience d’un cheminement intérieur. L’intériorisation amène donc son lot de tensions que nous devons gérer adéquatement avant qu’elle passe à l’étape de rupture. Évoluer signifie aussi ouvrir à une qualité vibratoire plus élevée. La rencontre de taux vibratoire différent crée des tensions dont il faut tenir compte.

Voici un extrait d’A.A.Bailey concernant les transferts qui s’effectuent au fur et à mesure que nous évoluons.

Je voudrais ici rappeler aux étudiants que les trois points suivants, concernant le transfert d’énergie, doivent être gardés à l’esprit :

  1. Il existe un transfert à effectuer de tous les centres (Chakras) inférieurs aux centres plus élevés et généralement cela se fait en deux stades. Ce transfert, poursuivi au sein de la personnalité, a comme parallèle le transfert d’énergie spirituelle du réservoir de force que nous appelons l’âme de l’homme sur le plan physique. Cela devient possible dans la mesure où l’homme opère le transfert nécessaire au sein de lui-même. Ces transferts ont lieu au cours du processus évolutif.
  2. Dans ce champ d’activités majeures, les transferts suivants devront être faits :
  3. L’énergie du centre à la base de la colonne vertébrale (coccyx) (organe de la volonté personnelle) doit être élevée et transportée le long de la colonne vertébrale au centre de la tête, en passant par le centre ajna.
  4. L’énergie du centre sacré (gouvernant la vie sexuelle et les organes de création physique) doit être élevée au centre de la gorge, qui devient l’organe d’activité créatrice d’une nature spirituelle.
  5. L’énergie du plexus solaire (organe du désir personnel soi-conscient) doit être élevée au cœur et là se transmuer en service de groupe.

 Note : L’intense activité intérieure qui se poursuit tout le temps dans la vie subjective produit à la fois de bons et de mauvais effets, et des réactions psychologiques aussi bien que physiologiques. La suite logique de ce thème serait de dresser un portrait des maladies liées aux gens qui s’éveillent. Elles sont bien réelles, mais étant plus complexe j’aimerais que vous m’indiquiez si vous êtes intéressés à ce que je développe davantage.

Pascal St-Denis

.

 

Publicités

Une réflexion sur “Point de tension, point de rupture, l’intériorisation, une réponse à l’évolution.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s