La peur et ses multiples visages (la peur de l’échec)

La peur prend différents visages selon qu’elle est alimentée par l’un ou l’autre de nos chakras. La peur de l’échec ! Elle est commune à beaucoup de gens et dans des domaines divers. Cette fois, c’est le plexus solaire qui lui donne vie si je puis le dire ainsi. Son rôle est d’affirmer l’identité, de faire l’expérience de son pouvoir personnel et c’est pourquoi j’associe cette peur à ce chakra.

La peur d’échouer, la peur de ne pas inspirer amour et admiration des êtres chers, d’être sous-estimé, de ne pas saisir une bonne occasion sont des aspects d’un complexe de peur ou complexe d’infériorité qui caractérisent la vie de beaucoup de braves gens.

La cause en est à un milieu peu compréhensif ou encore, à une personnalité qui ne se sent pas à la hauteur des tâches à accomplir. Nous savons que l’énergie suit la pensée et qu’elle est colorée par la qualité de cette pensée. L’homme s’évalue d’un œil critique et insatisfait de sa personnalité, il alimente les déficiences qu’il déplore ; ce qui le rend plus inapte encore à sa tâche.

C’est un cercle vicieux qui doit être compensé par la compréhension de l’aphorisme : « Un homme est telles que sont ses pensées ». S’il fixe son attention sur la nature de son âme omnisciente, il devient semblable à cette âme manifestée par la personnalité. Le plexus solaire a un rapport étroit avec le mental inférieur (intellect) et de ce fait cette peur est directement alimentée par les principes et les valeurs que nous transportons et qui forment le squelette de notre mode de pensées.

La peur de l’opinion publique et la peur de l’échec sont de sérieux empêchements à la réalisation de soi. La peur de l’échec est fondée sur l’expérience du passé, sur le sens aigu des limites et des faiblesses de l’individu.

Il arrive que la peur soit due à la vitalité physique diminuée. Plus que jamais, la peur de l’échec hante la famille des hommes. Néanmoins, il y a une sérieuse perte de temps pour celui qui s’arrête sur un échec ou sur la peur d’échouer. Il n’y a pas d’échec ; en réalité il n’y a que perte de temps. Il ne faut pas tomber dans le piège du découragement et inutile de répéter que nous apprenons par nos échecs.

Il faut éviter de nous prendre trop au sérieux ainsi nous pourrons travailler avec plus de liberté et de pouvoir. Ne perdons pas de temps à constamment nous analyser.

Ce tableau donne une idée sur les formes de peur associées aux 5 chakra qui longent la colonne vertébrale.

Chakra                             Peur                                 Peur associée

Coccyx                              de la mort                       de la douleur physique

                                                                                      de l’inconnu

Sacré                                de perdre                       insécurité de toute sorte

                                           de rejet

Plexus                               de l’échec                       de l’opinion publique

Cœur                                de l’avenir                      angoisse, anxiété

                                           de solitude

Gorge                               du jugement

Peur de l’avenir.

              Cette peur tend à augmenter et elle est la cause de beaucoup de détresse dans le monde. Elle provient d’anciennes souffrances, de souvenirs affreux profondément ancrés dans le subconscient et qui remontent à la surface. Ils causent une condition d’angoisse et de peur qu’aucun raisonnement ne réussit à calmer. Il y a aussi les moyens de communication qui mettent toute personne au courant des tragédies et des souffrances qui se passent à des milliers de kilomètres. Les inégalités économiques provoquent des conditions de panique et d’angoisse et plus un individu est émotivement sensible, plus il réagit. La peur de l’avenir est donc un mélange de souvenirs instinctifs et d’imagination anticipative qui affecte pratiquement tout le monde. Soucis et anxiété sont le lot de tout homme.

Peur de la douleur physique.

Bien que beaucoup de gens ne s’en rendent pas compte, cette peur cause beaucoup d’anxiétés. L’imagination et le raisonnement provoquent une tension excessive qui affecte le système nerveux. Devenu hypersensible, ce dernier est capable de provoquer des souffrances physiques aiguës. Les douleurs physiques qui sont de peu d’importance pour les types normaux ou moins sensibles deviennent insupportables pour ceux dont le système nerveux est soumis aux tendances mentionnées ci-haut.

Pascal St-Denis

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s