Le karma, la suite (article 3)

Continuons à situer l’homme en rapport avec le karma et disons qu’il est la somme totale de nos actes, à la fois dans la vie présente et les vies passées. Il est de trois sortes :

  1. Sanchita karma
  2. Prarabdha karma
  3. Agami karma

 Sanchita karma comprend tous les mérites et démérites accumulés dans la précédente et toutes les vies antérieures. C’est le karma total. Il est le portrait exact des vibrations de notre évolution globale. C’est l’empreinte de tout ce qui a été accompli, ce qui est en marche d’être accomplis ou encore ce qui détermine ce qui reste à accomplir.

La partie de Sanchita karma destiné à influencer la vie humaine dans une incarnation donnée ou la présente s’appelle Prarabdha karma. C’est la partie du karma qu’un individu amène avec lui dans une incarnation donnée. On sait que lorsque l’âme fait résonner sa note après la mort, il en ressort une distorsion qui indique le ou les points de discorde. Ce sont les plus denses qui détermineront la nature de la prochaine incarnation.

La troisième sorte de karma est le résultat des mérites et démérites des actes présents. Agami s’étend à toutes vos paroles, vos pensées vos actes. Ce que vous pensez, dites ou faites, ainsi que les résultats de vos pensées, paroles et actes, sur vous-mêmes et sur ceux que cela peut affecter, tombe dans la catégorie du karma présent, qui ne manque pas de faire pencher la balance de votre vie vers le bien ou le mal dans votre futur développement.

C’est le karma immédiat qui se paie en grande partie dans l’incarnation en cours ; je veux dire que les effets se font sentir très rapidement. Je m’alimente mal, alors je suis malade et je souffre. Je fais un vol, je suis jugé et condamné. C’est la vibration créée au cours de l’incarnation présente et qui modifiera le portrait global dans « Sanchita karma ». Il ne faut pas oublier qu’une vibration karmique s’établit à la suite d’une multitude d’actions correspondantes à cette valeur vibratoire. L’homme crée plusieurs types de vibrations négatives ou positives qu’il réussit à éliminer dans une même vie et par le fait même, ces vibrations ne deviennent pas « Sanchita ».

 Le karma n’est pas un principe de punition tel qu’on se l’imagine. La Loi de Karma est d’une grande beauté et reflète la nature de la Justice Divine. Le vocabulaire de l’homme emploie pour se comprendre et donner une valeur humaine au karma, des mots tels : « dettes, punitions, bon karma, mauvais karma, rétribution, etc., mais pour l’âme, tout n’est qu’une question de vibrations et de réponses adéquates ou non à ce jeu des vibrations.

Tiré des enseignements d’A.A. Bailey

Pascal St-Denis

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s