LE KARMA (exemples de cas) (article 4)

Les articles qui suivent font état de cas spécifique qui implique le karma. Les questions posées à un médium concernent de vrais cas. Les noms ont été changés afin de préserver leur vie privée. Ces personnes ont voulu établir un rapprochement entre certaines expériences de vie et les états psychiques qui sont susceptibles d’en être la cause. Je vous présente un premier cas.

Cas No.1 Pierre 

Pierre est un homme passé la quarantaine. Les parents de Pierre étaient autoritaires (le régime de l’armée). Ils étaient très renfermés sur eux-mêmes. Ils ne communiquaient pas avec leurs enfants et Pierre a vite appris à se refermer sur lui-même s’il ne voulait pas subir leurs humeurs. Pour échapper à ce milieu, il quitta la maison paternelle pour se marier ; un mariage bâti de toute pièce pour fuir le nid familial. À l’âge de 28 ans, il développe un cancer qui nécessita une ablation. À 35 ans, c’est son mariage qui se brisa. À 42 ans, c’est un autre cancer qui fit son apparition. Ce dernier est plus sérieux et le force à livrer la bataille de sa vie.

Voici maintenant un portrait karmique de Pierre. Les questions suivantes concernant son cas ont été posées en ce sens.

Question 1      

Je veux connaître la ou les causes de ma maladie ?

Vous trouverez d’abord étrange que la maladie soit liée à un fort sentiment d’impuissance. Impuissance intérieure, rejet, agressivité concentrée et retournée contre vous-même. En effet, il s’agit entre autres de plusieurs sentiments intimement liés à une sensibilité non exprimée. L’impuissance d’exprimer la vraie nature de ce qui est senti, vécu, aimé ou détesté. Aussi, la réalité dure de subir sans pouvoir y changer quoi que ce soit et enfin l’agressivité qui a demandé le silence parce que la souffrance était trop forte. En résumé, un refoulement manifesté : il valait mieux se taire que de provoquer d’autres situations de souffrances.

Tout cela pour vous amener à l’affirmation de soi. Cela est votre présent chemin. Donner la véritable image pour mieux être. Les masques sont toujours négatifs et à la longue, insupportables à tous les niveaux. Actuellement, vous tentez de détruire ces masques, mais il faut agir après l’identification.

Question 2      

Est-ce que ma première maladie, les difficultés de mon mariage et ma maladie actuelle sont interreliées ?

En premier lieu, les difficultés se rattachent à un point commun : la difficulté de s’affirmer. De plus, toute la retenue qui vous caractérise tire sa source première dans l’incarnation précédente où vous avez accepté, si je puis dire, d’être écrasé : écrasé émotivement, physiquement. Par conséquent, par faiblesse de caractère, les situations qui ont été perçues comme une persécution exigent un règlement. C’est pourquoi pour mieux ouvrir à une perception et une expression juste, il vous faut affirmer votre senti, en parler et le vivre. D’abord, cette expression sera malhabile, mais de beaucoup préférable à un silence intérieur qui bloque littéralement le passage de l’énergie.

Je reviens à cette précédente incarnation où vous avez été incarcéré et où vous avez par la suite accepté d’être le pantin de vos supérieurs : période de guerre : période de fausseté. Cela a demandé une autre incarnation, pour vous permettre d’affirmer votre identité, vos capacités, vos désirs et vos possibilités. Soyez en vous ce que vous savez être.

Question 3      

À quels chakras ma maladie est-elle associée ?

Elle est associée aux centres du coccyx, sacré et cœur. Ne pas mésestimer le champ du plexus qui devient « malhabile » « inadapté » ou encore un élément qui fausse l’énergie en son parcours. N’oubliez pas que le problème a sa source au plus profond des émotions. L’attitude qui a été construite pour minimiser l’impact des oppositions, bien qu’elle soit relativement connue ne signifie pas qu’elle soit définitivement réglée : cela supposerait une attitude mentale idéale et tel n’est pas le cas.

Tout ce qui peut être affronté et réglé doit développer l’expression idéale. Comprendre est une étape réalisée. Maintenant, maintenez le geste. Les toxines mentales sont aussi insidieuses que les toxines physiques et souvent plus difficiles à déraciner.

Question 4      

À propos de la guérison ?

Le temps terrestre limité est une dimension que je dois adapter à votre processus mental et émotif d’évolution. Cependant, à l’intérieur de l’année qui est en cours, devrait s’effectuer la réalisation de la guérison. Cela suppose que l’orientation personnelle du monde émotif s’aligne vers une ouverture aux autres. Cessez aussi de paniquer sur votre cas.

Il y a des séquelles de vie antérieure qui doivent se résorber. Soyez plus souples dans vos attentes. Dans votre cas, la guérison s’attache beaucoup à des moyens physiques, mais toute votre conception émotive de la guérison doit s’attacher à l’acceptation et la joie, surtout la joie. Aussi je vous dis que mentalement vous devez accepter la guérison comme étant une étape de réalisation et d’action. Ne la concevez pas comme une étape de bien-être, mais de productivité accrue. Projetez votre guérison.

Physiquement, les démarches sont adéquates et appliquées à bon escient. Vous êtes dociles quand il s’agit d’appliquer des techniques. Maintenant, assouplissez votre pensée et cessez de vous regarder guérir. Faites des projets à long terme. Élargissez vos possibilités et allez de l’avant.

Mon constat :

Il est aberrant de constater les effets que cette « vibration karmique » de non-affirmation de soi a créés dans sa vie. Faisons un tour d’horizon de ces lignes de manifestations :

  • L’âme a choisi des parents dominateurs et autoritaires.
  • Il choisit une épouse qui ne lui laisse que peu de latitude dans l’expression de sa réalité intérieure. C’est le silence qui s’installe.
  • Dans son milieu de travail, malgré son talent, son expérience et ses idées innovatrices, il est rejeté, écrasé, persécuté par ses supérieurs. Sous le joug de la sécurité financière, il se plie à ses supérieurs et devient en quelque sorte le « pantin » qu’il était dans une vie précédente.
  • Enfin, cette vibration d’inhibition qui cause un stress épouvantable à certaines régions du corps conduit à la maladie physique.

Est-ce que ces effets karmiques auraient pu être évités ? Est-ce que L’âme de Pierre a choisi et programmé tous ces effets sans que Pierre lui-même puisse ne rien y faire ?

Dans une certaine mesure, je dirais que Pierre aurait pu éviter ces effets. D’ailleurs, il reconnaît lui-même qu’il a refusé d’agir face à la difficulté (le besoin de s’affirmer) lorsque les premiers signes de cette vibration se sont fait sentir. Il a opté pour la ligne de moindre résistance (le repli sur soi et l’assujettissement) et c’est cette option (à long terme) qui a rendu inévitable la matérialisation des effets karmiques. L’âme de Pierre a choisi de travailler sur l’affirmation de soi et non de « punir » Pierre pour son manque. La maladie était une conséquence possible due au fait que son âme le projetait dans une vibration où l’inhibition régnait en maître et où par le fait même le rejet, l’écrasement, l’autorité écrasante devaient le conduire à la conscientisation de sa vibration « la plus dense » en lui.

Êtes-vous étonné si j’affirme que selon la Loi il est parfaitement possible « d’interférer avec le karma » ? On peut transcender les grandes Lois. Elles l’ont été souvent dans le passé et le seront davantage encore dans l’avenir. La loi de gravitation est fréquemment neutralisée et quotidiennement transcendée par les avions en vol. L’énergie de la foi peut mettre en mouvement des énergies supérieures capables de repousser ou de retarder une maladie. Tout le sujet de la foi avec sa puissance et sa signification vitales est aussi peu compris que la Loi de Karma.

Toute la question du karma est encore imparfaitement comprise. On sait qu’il existe une grande Loi de cause et d’effet, mais l’accent n’a jamais été mis sur un aspect particulier de cette loi, et les connaissances de l’humanité au sujet du karma sont très élémentaires.

On a toujours interprété le karma en termes de désastres, de conséquences douloureuses, d’erreurs, de pénalités, et d’événements malheureux, tant pour les individus que pour les groupes. Pourtant la beauté de la nature humaine est telle, et bien des efforts accomplis sont d’une si belle qualité, si généreux et orientés avec tant de bonheur que le mal est fréquemment neutralisé par le bien.

Si peu qu’on le comprenne, le bon karma existe partout en abondance et selon la même Loi, sa puissance est équivalente à celui que l’on qualifie de mauvais. On mentionne rarement ce bon karma, qui met en jeu des forces susceptibles d’agir en tant qu’énergies curatives en toute occasion spécifique.

Pascal St-Denis

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s