Nous sommes responsables de notre monde émotif (article 4)

Ces articles sur le thème des émotions a pour but la purification de l’être. Il y a une différence fondamentale entre le pouvoir sensible que nous sommes appelés à développer et les réactions émotionnelles que jalonnent notre quotidien. Il est réaliste de penser que si nous élevons notre conscience, notre milieu de vie suivra cette tendance. Il existe une règle ésotérique qui mentionne que : « tout ce qui est à l’intérieur de soi se matérialise à l’extérieur, et ce, sous une forme ou sous une autre. » S’il est logique de croire qu’une mauvaise attitude finit par créer des situations de vie difficiles, il est tout aussi pertinent de considérer le contraire comme vrai.

En travaillant sur nos failles intérieures, les effets qu’elles produisent finissent toujours par s’estomper. Là, chacun est roi et maître et rien ne peut interférer dans nos choix, à moins que nous l’acceptions. Il faut toujours se souvenir que le monde des causes est en nous. Une vie de travail est parfois nécessaire pour éliminer une attitude bien enracinée. Ceux qui travaillent dans le monde des causes le comprennent et ne reculent devant aucun effort pour y parvenir. Par contre, ceux qui se concentrent sur leur monde extérieur ne rencontrent qu’obstacles et impuissances. Ils n’ont aucun contrôle sur les correctifs qu’ils tentent d’apporter, car les solutions qu’ils adoptent dépendent de l’approbation et du bien vouloir de leur monde extérieur.

Nous aurions avantage à reconnaître le processus évolutif de l’émotion et à travailler avec discernement à ce que nous révèle notre conscience. Nous vivons des émotions en cette incarnation et nous en vivrons d’autres dans celles qui suivront celle-ci. Il est illusoire et même prétentieux de penser que nous pouvons, en quelque temps, éliminer toutes émotions. Par contre, chaque pas en avant est un acquis évolutif qui nous rapproche du but désiré.

Nous devons toujours nous rappeler que la réaction émotive qu’entraîne tel ou tel contexte de vie nous appartient. Peu importe qui est responsable du développement de la situation émotive, nous demeurons toujours responsables de la réponse. C’est pourquoi je vais m’attarder aux mécanismes internes de l’émotion. L’important n’est pas tant le contexte émotif, mais bien la conscientisation des causes qui commande une nouvelle approche, de nouveaux choix et un mode de règlement conforme à la prise en charge d’une réalité intérieure.

              Pascal St-Denis

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s