La voie de l’aspiration

Les structures spirituelles qui guident actuellement nos sociétés modernes connaissent des moments difficiles et l’encadrement traditionnel auquel nous sommes habitués, vacillent sur ses bases. L’intérêt pour les religions traditionnelles s’estompe, créant un gouffre qui ouvre la porte à une multitude d’approches. L’idéal religieux qu’on nous présente ne semble plus répondre aux besoins d’une nouvelle génération d’aspirants. Pourtant, lorsque nous analysons les assises de l’ensemble des religions qui guident la race humaine, les principes fondamentaux de la Divinité s’y trouvent toujours. Les fidèles reconnaissent que ce fait constitue une toile de fond universelle dans l’esprit de chacun. D’ailleurs, religion ou pas, ces fondements évoquent toujours l’acceptation et la réponse des hommes de partout. La difficulté n’est pas au niveau de l’essence, mais concerne plutôt la nature de l’approche et la manière d’en faire l’expérience. L’image qu’on nous présente de la divinité est défraîchie et finit même par agresser les êtres capables de penser par eux-mêmes. Les règles qui doivent servir à développer le contact avec notre âme vieillissent mal. Le malaise qui en découle oblige l’aspirant à se tourner vers d’autres avenues. Il faut réaliser que l’organisation actuelle des différents clergés avec leur attitude réfractaire à tout changement et leur tendance à la scission s’oppose au principe d’unité qui sert d’assises aux aspirants. Pendant que nous aspirons plus que jamais à intégrer des principes d’universalités, les Églises se complaisent à renforcer leur identité en mettant l’accent sur leurs différences. Cette attitude porte à confusion et contribue à fragiliser l’adhésion de l’aspirant intelligent. De plus, les Églises, conservatrices à outrance, évoluent trop lentement et n’ont pas suffisamment d’ouverture pour évaluer les changements réclamés par les fidèles. La plupart du temps, elles rejettent du revers de la main les mesures susceptibles de vivifier la démarche spirituelle de l’aspirant.

Incapable de trouver un écho favorable, l’aspirant s’éloigne progressivement des dogmes et des doctrines qu’imposent les diverses religions. À défaut de considérer les religions traditionnelles capables d’apporter une contribution spirituelle adéquate aux problèmes du quotidien, il est tout à fait normal pour l’aspirant de remettre en question son identité religieuse. Il ne faut pas oublier que, dans la grande majorité des cas, l’étiquette religieuse nous fut imposée par tradition, ce qui la rend d’autant plus fragile. Actuellement, les chefs religieux lancent de nombreux appels pour que nous revenions vers eux et que nous reconnaissions dans leurs doctrines la seule et unique issue au salut de notre âme. Les aspirants du monde refusent cette offre bien qu’ils demeurent ouverts plus que jamais à la vie de l’esprit. Jamais ils n’ont été aussi conscients de la nécessité des valeurs spirituelles. Cependant, ils ne croient plus aux dogmes religieux qui imposent une vérité et une approche qui laisse peu de place à l’interprétation et à l’application. Elle préfère se replier sur ses croyances et nous les imposer par autorité religieuse.

Le vide créé par l’entêtement et le laxisme religieux disperse l’intérêt du fidèle vers les nombreuses options qui prennent racine dans nos environnements respectifs. Certains se placent en « attente », préférant croire que la vie spirituelle n’est que de la foutaise et que rien n’a de réelle importance sauf le moment présent. D’autres se laissent séduire par des idéologies sectaires et directives. Sans même s’en rendre compte, l’habitude d’être dirigé et pris en charge par des organisations demeure toujours puissante chez ces personnes. Inconsciemment, elles ont besoin d’un chef qui définit pour eux le chemin du « salut ».

Un troisième groupe de personnes choisissent de prendre en main leur vie spirituelle. En se libérant des conventions religieuses, elles veulent interpréter le cheminement spirituel à partir de leur propre mental éclairé. La liberté de pensée, le refus d’accepter les enseignements dogmatiques des Églises, la remise en question des vérités présentées et le rejet de l’autorité ecclésiastique sont des caractéristiques de la pensée spirituelle d’aujourd’hui.

Remettant en question plusieurs valeurs traditionnelles, l’aspirant doit trouver une manière différente d’aborder son quotidien et de résoudre ses problèmes. C’est ce genre d’attitude qui conduit généralement l’aspirant au seuil d’une démarche personnelle. Une démarche qui est généralement entreprise pour résoudre un problème immédiat d’ordre physique, affectif ou contextuel et qui oblige inévitablement l’aspirant à approfondir la perception qu’il a de lui-même. Une démarche qui, avec ses hauts et ses bas, se poursuit et se transforme constamment pour devenir avec le temps plus spirituelle et plus évolutive. La démarche prend alors un tout autre sens. Les maladies et le « mal-être » ne sont plus les seules sources de motivations. L’aspirant reconnaît qu’il a un travail d’épuration à faire. Alors, le besoin d’évoluer vers ce qu’il y a de plus juste et de plus beau en lui devient une nouvelle source de motivation. Ce mouvement, fondamentalement spirituel, provoque une conscientisation intense qui, selon la nature et l’environnement personnel de chacun, propose des modèles de recherches variés. Le désir de connaître l’homme intérieur, l’homme énergie et les mécanismes qui règlent sa conscience ainsi que le développement évolutif qui s’y rattache constitue l’un de ces modèles. Aussi nous voyons apparaître des groupes qui s’intéressent à la psyché de l’être et aux énergies qui règle et qui animent la vie. La psychologie ésotérique s’avère, pour plusieurs, une excellente approche pour assimiler ce monde fantastique.

Pascal St-Denis

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s