Une hypothèse concernant les liens astraux des maladies

En revisitant mon article sur les liens astraux des maladies, je me suis rendu compte qu’il y avait un vide qui risque de rendre difficile la compréhension de la maladie et du lien astral qui l’accompagne. Mes recherches et mes observations m’ont permis d’élaborer une hypothèse sur ce sujet que j’aimerais partager avec vous.

Le lien astral dont il est question ici tire sa source d’une vie antérieure. Plusieurs se demandent pourquoi il en est ainsi. Au regard de notre évolution, notre bagage d’expériences nous suit et joue un certain rôle dans notre vie actuelle.

L’histoire de notre psyché se construit à partir de ce que nous vivons. Notre psyché est formée de deux types de mémoires vibratoires. Premièrement, nous voyons les mémoires vibratoires liées à nos vies antérieures et qui sont en quelque sorte des acquis de souche. Puis, les mémoires qui appartiennent à l’histoire de notre vie actuelle que nous pouvons identifier comme étant des acquis de vie. Les premières sont profondément enfouies dans l’inconscient en attente que nous sollicitions alors que les deuxièmes sont de type conscient et toujours présent à la mémoire des événements. Les acquis de souche sont déjà inscrits dans la conscience et deviennent des repères plus ou moins identifiés. Souvent, nous les percevons comme des intuitions, des certitudes qui ne demandent aucune preuve. En fait, ce sont des « forces ou des faiblesses » qui traversent les incarnations pour soutenir l’évolution. Les acquis de vie constituent la partie plus consciente des vibrations, car ils sont le fruit de nos expériences actuelles.

Ces mémoires vibratoires circulent d’une composante à l’autre au rythme des expériences que nous vivons. Parce que nous sommes des êtres en évolution, ces vibrations ne nous affectent pas seulement de manière constructive, mais aussi destructrice. Elles peuvent être une source de disharmonie et donc de maladie. Lorsqu’une vibration psychique perturbatrice associée à une vie antérieure imprègne jour après jour un individu, une maladie apparaît. Plus son lien est puissant, plus il y a un risque que la maladie soit difficile à guérir. À ce moment, la médecine avec ses interventions chirurgicales et ses interventions sur les échanges chimiques du corps (médicaments) ne suffisent plus à la tâche. Au mieux, les intervenants parviennent à retarder la progression et à éliminer les effets les plus néfastes d’une maladie. Des maladies comme l’arthrite, le diabète, le cancer par exemple sont des maladies dont la source et le lien avec des vies antérieures sont puissants et donc difficiles à guérir.

Par contre, il est facile de constater que ces maladies poussent beaucoup de gens dans une démarche consciente qui les amène à affronter et à changer la nature des vibrations sources de leur maladie.  Il arrive, bien que ce soit extrêmement difficile, de guérir d’un cancer par exemple. Cela arrive lorsque le corps reçoit les soins médicaux requis et que la cause psychique qui crée et maintient la nature du trouble disparaît.

*Je vous reviens dans le prochain article avec la suite.

Pascal St-Denis

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s