Les quatre états des chakras. L’excès (article 3 de 5)

 L’excès. Énergétiquement, l’excès se veut le contraire de l’apathie. Au lieu d’engourdir et d’atténuer la vibration, il l’amplifie, il l’exagère. La personne maniaco-dépressive représente bien ces deux extrêmes. Lorsqu’elle répond à l’amplification (high), elle se projette dans une série d’actions souvent irraisonnées qui, en fin de compte, ne conduit nulle part ; c’est l’excès. Désabusée, elle se replie sur elle-même et s’engourdit ; c’est le retour à l’apathie (down). Il n’y a plus rien qui l’intéresse et elle arrive souvent à la conclusion qu’il vaudrait mieux disparaître. Chez ces personnes qui transportent les deux tendances, l’un des champs exprime l’apathie alors qu’un autre baigne dans l’excès.

L’énergie de l’excès bouillonne et n’attend qu’une étincelle pour sauter. Elle brouille la perception de l’individu. Elle apporte beaucoup de confusion, car la personne qui vit cet état énergétique a de la difficulté à se faire une idée. Par exemple, elle adhère facilement à un concept, puis l’abandonne dès qu’un autre lui est proposé ; souvent par peur de rater quelque chose. Généralement, la tendance à l’excès se développe chez les gens qui ont peur de « manquer le train ». Ils ont peur de ne pas évoluer aussi rapidement qu’il le faudrait. Ils ont peur de passer à côté du bonheur. Ils ont peur de ne pas se réaliser dans un milieu ou dans un autre. Ils ont peur de rater une occasion favorable qui améliorerait leur sort ou qui soulagerait leur angoisse. Ces attitudes les poussent à multiplier leurs actions à l’excès et ils ont ainsi l’impression d’accomplir ce qu’il faut pour changer leur condition. On remarque souvent que ces personnes cherchent à se prouver à elle-même ou aux autres. Le fait d’être reconnu pour leur réalisation leur donne un sentiment de réussite et soulage leurs angoisses. Elles aspirent à des choses qui répondent au ravissement, à l’enivrement et à l’éblouissement. Il arrive souvent que les grands passionnés montrent un centre en excès. Nous n’avons qu’à regarder l’intensité qui se dégage lorsque ces personnes recherchent les formes de sensations qui excitent. Le besoin de répéter ces sensations à l’infini fait en sorte que ces personnes vont rarement au bout des choses. Pour vaincre l’excès, il faut apprendre à aller jusqu’au bout, au bout de tout.

Pascal St-Denis

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s