L’âme et son pouvoir de guérison

Après les quelques articles sur l’âme publiés sur ce blogue, il est temps de faire le point et de répondre aux questions qui me sont posées.

L’énergie de l’âme (ici, je parle de l’âme divine et non de l’âme humaine) nous est toujours disponible. En acceptant cela, nous excluons le fait que l’âme puisse apporter arbitrairement son aide. Donc, il revient à nous d’éliminer ce qui entrave la libre circulation des énergies.

Je rappelle que toute maladie résulte d’une inhibition dans la vie de l’âme, et ceci est vrai de toutes les formes et dans tous les règnes. L’art du guérisseur consiste à libérer l’âme afin que sa vie puisse se répandre à travers l’agrégat d’organismes qui compose toute forme particulière. (extrait de la loi 1 de la guérison ésotérique par A.A. Bailey) La maladie provient d’un manque d’harmonie, d’une dissonance existant entre la forme et les énergies qui l’alimentent. La maladie apparaît lorsqu’il y a une faille entre l’âme et sa forme. En conséquence, l’esprit et la matière ne sont pas reliés librement l’un à l’autre.

Ceci nous amène à reconsidérer ou plutôt à mettre au premier plan le principe d’épuration des composantes. Lorsqu’on parle d’épuration, plusieurs personnes s’imaginent que cela ne concerne que l’épuration du corps physique (sommeil, nourriture, activité physique, etc.. ). Cette attitude fait en sorte qu’elles attaquent le problème par le mauvais côté de la lorgnette. L’on devrait apporter une plus grande attention au besoin d’épurer le corps mental (principes, croyances, système de valeurs) et le corps astral (vie de désirs) en premier lieu puisque c’est ces derniers qui dictent l’activité du corps physique.

Il faut savoir que les énergies de l’âme doivent d’abord traverser le corps mental et astral avant d’atteindre le corps éthérique et physique. Si, par exemple, une croyance ou un principe quelconque bloque la libre circulation de l’âme, cette dernière ne pourra atteindre la zone souhaitée.

Par exemple, je sais que beaucoup d’intervenants qui travaillent avec les chakras se concentrent sur les chakras qui habitent le corps éthérique, alors que la source des blocages se situe dans les contreparties astrales et mentales des chakras. Ils auraient avantage à rechercher davantage la source du blocage en suivant le flux descendant des énergies de l’âme. (voir schéma de la circulation des énergies)

Note:  A.A.Bailey mentionne dans la Guérison ésotérique qu’il est beaucoup plus facile d’atteindre un résultat de guérison lorsqu’une personne n’est pas très évoluée et que cela est pratiquement impossible avec certaines personnes plus évoluées. Ceci s’explique par le fait que la personne moins évoluée n’oppose pas de résistances aux énergies transmises alors que la personne évoluée crée beaucoup d’obstructions de nature mentales. (inconsciemment bien sûr).

Si cela soulève des questions ou une opinion à partager n’hésitez pas à les formuler dans l’espace commentaire du blogue.

L’âme et son système de circulation (article 1)

Lorsque nous analysons le trajet primaire des énergies de l’homme à travers son individualité,[1] l’âme est le point de départ d’un vaste réseau qui suit un ordre établi. Lire la suite

L’âme qui façonne son modèle

La quête de l’homme vers son héritage spirituel me fait penser à une masse de glaise placée devant les mains d’un sculpteur. La glaise, c’est l’ensemble des composantes qui constituent l’être humain sauf sa dimension spirituelle, que nous pouvons comparer aux mains du sculpteur. Lire la suite

La position qu’occupe l’âme

C’est un fait que la personnalité est le produit amalgamé de trois corps. .(physique-éthérique, astral et mental).

Il en est de même pour l’âme qui est constituée de 3 enveloppes énergétiques. Le triangle de l’âme touche 3 plans soit le plan mental, bouddhique et atmique.

Comme vous pouvez le voir sur le schéma qui suit, l’enveloppe la plus grossière de l’âme, (celle dont les vibrations sont les plus lourdes) se positionne sur le premier sous-plan du plan mental.

L’âme divine (celle que nous sommes appelés à atteindre), ne descends pas plus bas. C’est pourquoi l’évolution exige de nous que nous épurions notre vécu afin d’élever nos vibrations et obtenir ainsi un contact conscient avec l’âme.

Entre temps, l’âme garde contact par l’intermédiaire du corps causal, de l’unité mentale et les chakras.

Bonne réflexion.

plans 001

 

 

Nous progressons en tant qu’âme sous divers états de conscience

À l’article précédent, nous avons abordé certaines quelques notions concernant l’âge de l’âme. Partons avec l’idée que la conscience globale de l’homme est construite de la somme des expériences acquises à chaque niveau d’âme. Rien ne se perd. Aux acquis de l’âme du monde[1], réglant la vie des règnes subhumains, s’amalgament ceux de l’ego créant ainsi le point de départ de l’évolution de l’âme humaine.[2] Lorsque l’âme humaine atteint un certain point de maturité, l’âme divine[3] se fond à cette dernière pour créer une conscience manifestée de plus grande qualité. À notre époque, l’aspirant est celui qui, en plus de parfaire l’évolution de l’âme humaine, se rend de plus en plus disponible aux énergies de l’âme divine.

[1] Anima mundi: Énergie intelligente instinctive. Énergie éthérique 4ième sous-plans du plan physique.

[2] Âme animale: 4ième sous-plan du plan astral. Énergie de désir

[3] Âme humaine 4ième sous-plan du plan mental.

Âme divine: 4ième sous-plan du plan bouddhique. Énergie d’amour divin et de volonté divine.