Vaincre la tendance à la séparation.

L’homme qui évolue développe de nombreuses forces qui font de lui un être inclusif, coopératif et disponible au partage. Cependant, sur le chemin de l’évolution humaine, il existe des paliers évolutifs (le développement de l’intellect, par exemple) où il est facile d’adopter des attitudes qui parasitent les forces déjà acquises. Cette faiblesse humaine ou dirons-nous cette attitude s’appelle la grande hérésie de la séparativité. A.A. Bailey parle abondamment de cette faiblesse humaine. Je vous livre une partie de sa réflexion sur le sujet. Une partie qui, à mon avis, mérité qu’on y réfléchisse à notre tour.

« Sûrement, nulle attitude n’est pire, car il elle responsable de beaucoup de maux humains. Elle excite un individu contre son frère. Elle lui fait considérer son propre intérêt égoïste comme d’une importance suprême, ce qui conduit trop souvent hélas, au crime et à la cruauté.

La séparativité constitue le plus grand obstacle au bonheur du monde car il oppose l’homme à l’homme, le groupe au groupe, une classe à une autre, nation contre nation. Elle engendre un sentiment néfaste de supériorité et conduit à cette doctrine pernicieuse des nations et des races supérieures ou inférieures; elle produit l’égoïsme économique et entraîne l’exploitation économique des êtres humains, les barrières douanières, la condition des riches et des déshérités, les ambitions territoriales, les extrêmes de la fortune ou de la misère.

Elle met fortement l’accent sur l’avidité matérielle, sur les frontières et sur la dangereuse doctrine de la souveraineté nationale, avec ses diverses implications égoïstes. Elle entretient la méfiance entre les peuples et la haine dans le monde entier et, depuis toujours, entraîne des guerres cruelles et fatales. Elle a conduit, aujourd’hui, la population de toute la planète à un si terrible état que, partout, des hommes commencent à comprendre qu’à moins d’un changement fondamental, l’humanité est déjà presque condamnée. Mais qui organisera le changement nécessaire et où est l’autorité qui le réalisera ?

L’humanité tout entière doit regarder en face cet état de choses, en reconnaissant qu’au fond, il exprime une faute universelle; ainsi, l’humanité peut effectuer le changement requis et une nouvelle occasion d’agir correctement lui est offerte, menant à de justes relations humaines. Tous les péchés contre son semblable, tous les crimes et les méchancetés, individuels, nationaux et internationaux, doivent leur origine à cette même tendance fondamentale, le péché de séparativité.

Inspiré des enseignements d’A.A. Bailey

Pascal St-Denis

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s