L’étude des maladies héréditaires

Tiré des enseignements d’A.A. Bailey

L’étude des maladies héréditaires laisse entrevoir que l’homme reconnaît ses dettes et tendances karmiques. Il se trompe toutefois en croyant que ces tendances se trouvent dans les germes de vie et de substance qui se réunissent au moment de la conception, et qu’en conséquence le père ou la mère sont responsables de leur transmission.

Tel n’est pas le cas. Sous l’angle de l’âme, le sujet incarné a franchement et consciemment choisi ses parents en vue de la contribution qu’ils peuvent apporter à sa structure physique durant son incarnation. La nature du corps vital prédispose donc le sujet à tel ou tel type d’infection ou de maladie. La nature du corps physique est telle que sa ligne de moindre résistance permet l’apparition et le contrôle de ce que le corps vital a rendu possible.

L’âme en incarnation produit dans son œuvre créatrice et dans son véhicule vital une constitution particulière à laquelle les parents choisis apportent la contribution d’une tendance définie. Le sujet n’opposera donc pas de résistance à certains types de maladies déterminés par son karma.

Les étudiants des sciences ésotériques savent bien que le corps physique n’est qu’un automate mis en mouvement par un corps plus subtil d’énergies auxquelles il répond et qui exprime véritablement son point d’évolution. Ce point peut être soit le contrôle par la personnalité au moyen de l’un de ses corps, soit le contrôle par l’âme. Il s’agit de faits que le corps médical devra saisir, après quoi un grand pas en avant aura été franchi.

Les étudiants de l’occultisme admettent que le corps physique répond automatiquement aux impressions émotionnelles, mentales, ou animiques (âme). Mais le corps éthérique et le corps physique sont si étroitement imbriqués qu’il est à peu près impossible à la conscience de les séparer. Il faudra attendre que la science de l’énergie éthérique et le développement de la faculté de clairvoyance viennent démontrer la véracité de mes assertions Il est utile de le répéter.

La science médicale progresse rapidement dans une bonne direction par ses études du système nerveux et sa reconnaissance du pouvoir de la pensée sur le corps physique, de grandes découvertes verront le jour lorsqu’elle admettra que même pour le corps physique « l’énergie suit la pensée » et qu’elle commencera d’expérimenter avec ce qu’on appelle à tort les courants de pensée dirigés vers certaines régions du corps éthérique où les ésotéristes affirment qu’il existe des foyers ou centres

Pascal St-Denis

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s