La PEUR, un grand obstacle à la réalisation de soi. (article 3)

La peur et les pressentiments, l’anxiété et le désespoir, ces genres d’émotions, qui sont si communs, ont un effet généralement débilitant sur l’organisme, amenant à une perte de vitalité, à une action apathique des organes, et à de nombreuses formes de maladies mal connues du système nerveux, du cerveau et de l’épine dorsale.  

Trois sentiments dominent aujourd’hui la planète : la peur, l’incertitude, le désir exaspéré, dans la famille humaine, de biens matériels. Notez le mot « exaspéré ». Le désir humain pour les bien-être matériels a été atteint et a même dépassé son sommet. On peut dire que l’humanité a déjà surmonté de grandes difficultés. Toutefois, le rythme des temps est encore très fort. Celui qui veut avancer doit comprendre, expérimenter et dépasser ces trois sentiments. À la peur, il doit substituer la paix, un acquis nécessaire à la justesse de sa pensée. À l’incertitude, il doit développer l’assurance de l’objectif ultime qui naît de la vision de son plan de vie. Le désir de biens matériels doit être remplacé par l’aspiration aux biens qui sont la joie de l’âme : Sagesse, Amour, Pouvoir de Servir. Paix, confiance et juste aspiration sont les trois mots qui, bien compris et appliqués dans la vie quotidienne, produiront la juste condition émotionnelle qui garantira la survie de toute forme-pensée justement engendrée dans la méditation par l’homme qui fonctionne comme âme.

Propos d’A.A.Bailey 
« Il a été souvent dit que la peur est une illusion, ce qui ne sert à rien, car, même en admettant une telle généralisation, il est très difficile d’appliquer cette affirmation. La peur à laquelle nous sommes sujets est rarement de nature égoïste sauf si la souffrance nous oblige à fuir une suite d’événements malheureux. Nos peurs s’attachent à un amour mal compris pour ceux qui leur sont chers. Pourtant chacun de nous devrait se poser la question pratique : “Combien d’heures de souffrance ont-elles été vécues par des événements réels, par de faux pressentiments, des doutes et des incertitudes sans aucune base réelle ? Je vous recommande de méditer sur la vérité dans la vie quotidienne, en employant le concept de la vérité pratiquée et vécue, comme pensée-semence dans votre méditation.

À cette fin, apprenez par cœur et utilisez, chaque fois que vous vous sentez envahis par la peur et par des pressentiments inutiles, la formule de prière suivante : 

‘Que la réalité domine chacune de mes pensées et que la vérité dirige ma vie.’ 
 Répétez cette formule aussi souvent qu’il est nécessaire concentrant votre attention mentale sur la signification de ces mots. 

Je suggère en outre l’usage du simple bon sens et l’adoption d’une attitude mentale qui refuse de perdre du temps en vaines peurs. 

La peur est souvent le principal obstacle à un progrès important dans une certaine vie, il devra être renvoyé à une autre incarnation si l’occasion favorable n’est pas saisie et si l’aspect volonté n’est pas stimulé. » 

Pascal St-Denis

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s