Pour les fans d’astrologie. (article 2)

Tiré des enseignements d’A.A. Bailey

Avec l’astrologie ésotérique, nous sommes en présence d’une Vie et de Vies qui pénètrent les « points de lumière » dans la Vie universelle. Les constellations, les systèmes solaires, les planètes, les règnes de la nature et l’homme sont tous le résultat de l’activité et de la manifestation de l’énergie de certaines Vies. Des Vies dont le cycle d’expression et les objectifs infinis dépassent la compréhension des esprits les plus avancés et les plus éclairés de notre planète.

Le second point que chacun de vous doit comprendre, c’est le fait que l’éther de l’espace est le champ dans lequel et au travers duquel agissent les nombreuses énergies provenant des Sources originelles. Par conséquent, nous avons à faire au corps éthérique de la planète, au système solaire et aux sept systèmes solaires dont notre système fait partie, aussi bien qu’au corps éthérique plus vaste de l’univers dans lesquels ces systèmes sont situés.

Ce vaste champ, de même que les champs plus limités et plus localisés, fournit un moyen de transmission à toutes les énergies qui agissent sur et à travers le système solaire, nos sphères planétaires, et toutes les formes de vie sur ces planètes. Il est un champ ininterrompu d’activité, lui-même constamment en mouvement — moyen éternel d’échange et de transmission d’énergies.

En rapport avec ceci, et afin de mieux le comprendre, il sera utile d’étudier l’homme en tant qu’individu ; de cette manière nous pourrons arriver à une certaine compréhension de la vérité fondamentale sous-jacente. Les étudiants ne devraient jamais oublier la Loi de l’Analogie en tant qu’instrument d’interprétation.

L’ésotérisme enseigne (et la science moderne arrive rapidement à la même conclusion) que derrière le corps physique et son réseau compliqué de nerfs, se trouve un corps éthérique qui n’est que la contrepartie et la forme vraie de l’aspect phénoménal extérieur tangible. Ce corps éthérique est l’agent de transmission de la force à toutes les parties de la structure humaine et l’agent aussi de la vie et de la conscience qui l’habite. Il détermine et conditionne le corps physique, car il est lui-même le dépositaire et le transmetteur d’énergie des divers aspects subjectifs de l’homme et également du milieu dans lequel l’homme, à la fois intérieur et extérieur, se trouve lui-même.

Deux autres points doivent être ajoutés ici. Premièrement : le corps éthérique individuel n’est pas un véhicule humain isolé et séparé, mais il est sous un aspect particulier, une partie intégrante du corps éthérique de cette entité que nous appelons la famille humaine ; ce règne de la nature, par le truchement de son corps éthérique, est une partie intégrante du corps éthérique planétaire ; le corps éthérique planétaire, à son tour, n’est point séparé des corps éthériques des autres planètes ; mais l’ensemble de ceux-ci, y compris le corps éthérique du soleil, constitue le corps éthérique du système solaire. Celui-ci est relié aux corps éthériques des six autres systèmes solaires qui, avec le nôtre, forment une unité cosmique ; c’est à travers eux que s’épanchent les énergies ainsi que les forces de certaines grandes constellations. Le champ de l’espace est de nature éthérique et son corps vital est composé de la totalité des corps éthériques de toutes les constellations, systèmes solaires et planètes que l’on trouve dans son sein. Au travers de cette trame d’or cosmique intervient une circulation incessante d’énergies et de forces, et ceci constitue la base scientifique des théories astrologiques.

De même que les forces de la planète et de l’homme spirituel intérieur (pour ne mentionner qu’un seul facteur parmi tant d’autres) s’épanchent à travers le corps éthérique de l’individu sur le plan physique, et conditionnent son expression extérieure, ses activités et ses qualités, de même, les diverses forces de l’univers s’épanchent à travers toutes les particules du corps éthérique de cette entité que nous appelons espace, conditionnent et déterminent son expression extérieure, les activités et les qualités de toute force se trouvant à l’intérieur de la périphérie cosmique.

Le second point que je voudrais souligner est celui-ci : il y a, à l’intérieur du corps éthérique humain, sept centres de force majeurs (chakras) qui sont en quelque sorte des centrales distributrices et des batteries électriques, fournissant de la force dynamique et de l’énergie qualitative à l’homme. Ils produisent certains effets déterminés sur la manifestation physique extérieure. Par leur activité constante, la qualité de l’homme s’affirme, les tendances caractéristiques de son rayon commencent à poindre, et son point d’évolution est clairement indiqué.

Cette « maîtrise de la forme par un septennat d’énergie », (tel qu’on le définit dans l’Ancien Commentaire), constitue une règle invariable du gouvernement intérieur de notre univers et de notre système solaire particulier ; il en est de même de l’individu. Il y a par exemple, dans notre système solaire, sept planètes sacrées qui correspondent aux sept centres de force dans l’homme. Il y a les sept systèmes solaires, dont notre propre système fait partie, et à leur tour, les sept centres d’énergie de Celui Auquel je me suis référé dans mes autres ouvrages en Le désignant comme CELUI AU SUJET DUQUEL RIEN NE PEUT ÊTRE DIT.

Pascal St-Denis

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s