Causes psychiques de la Covid

Pour une rare fois, j’ose vous présenter un texte dont la nature abstraite est très présente. Cependant, la nature de ce texte révèle des faits qui sont d’une actualité on ne peut plus claire sur la crise que nous vivons en ce moment. À vous de lire entre les lignes et d’en identifier le message.

Nous parlons ici des causes d’inharmonie et de maladie due aux 7 rayons (7 grandes énergies qui animent et vitalisent le monde de la forme)… et spécialement du rayon 4 (harmonie par le conflit)

Le problème de l’imperfection de l’humanité se complique non seulement du fait que les sept Énergies qui l’animent et la vitalisent sont « souillées d’imperfection », parce qu’elles sont elles-mêmes en processus d’évolution.

Il faut donc savoir que les strophes — au nombre de sept — qui vont être citées décrivent la qualité des énergies descendantes ainsi que les souillures apportées par ces énergies et transmises à toutes les formes vitalisées par la vie de notre Logos planétaire.

Strophe IV. «

Le Grand Être combattit et entra en lutte. Tout ce qu’Il rencontra Lui apparut comme une occasion de faire montre de Son pouvoir. Dans le quatrième règne, il découvrit un champ de bataille et prit position pour combattre. Il vit ce qui était bon et sut ce qui était mauvais et vibra entre les deux, combattant d’abord l’un, puis l’autre, sans jamais atteindre le point médian où la lutte est inconnue. C’est là que se trouvent l’harmonie, l’aisance, le repos, et le silence paisible. Il affaiblit toutes les formes qui employaient Sa force et Son pouvoir. Pourtant c’est constamment qu’Il cherchait la beauté, recherchait le charme, et languissait après la paix. Le désespoir Le rattrapa sur Ses voies, et avec le désespoir, la volonté de vivre ne pouvait survivre. Cependant, le charme était toujours présent. »

Nous avons ici de fortes présomptions sur les raisons pour lesquelles l’humanité (le quatrième règne de la nature) succombe si vite et si facilement aux maladies. Elle est constamment appelée à des conflits tant individuels que collectifs. Jusqu’à ce qu’elle les comprenne et s’en serve comme moyen de triompher et de progresser, ils provoquent un perpétuel état de dévitalisation. Il s’ensuit que la résistance aux maladies s’évanouit et que toutes les formes de mauvaise santé deviennent pratiquement possibles. L’énergie se diffuse, et la résistance s’affaiblit constamment. Il en résulte des débilités, des réactions rapides et mauvaises aux maladies indigènes de la planète, et un état où l’on contracte facilement les maladies infectieuses et contagieuses. C’est cette énergie qui est à l’arrière-plan des épidémies, dont la grippe est l’une des principales expressions.

Note : Cela me fait penser à la crise actuelle (covid), mais aussi ça me rappelle la grippe espagnole qui a suivi la dévitalisation du monde après la Grande Guerre 14-18. La bataille que se livre actuellement le « Je » et le « Nous » serait-elle une source de dévitalisation telle qu’exposée plus haut ? Qu’en pensez-vous ?

   Pascal St-Denis

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s