L’innocuité, garant de justes relations humaines.

L’innocuité est l’une des principales qualités susceptibles de créer de justes relations humaines.   

Innocuité signifie une absence de nocivité. Au premier regard, cette qualité semble tellement anodine que nous en oublions l’importance. Pourtant, elle constitue le premier pas à réaliser, l’une des principales qualités à intégrer pour celui qui veut contribuer au développement d’un monde meilleur.

Nous devons toujours nous souvenir que le développement d’un monde meilleur ne peut s’amorcer sans la présence des qualités d’inclusion, de coopération et de partage. Lorsque l’innocuité est absente, il est difficile de militer en faveur de ces qualités. Des groupes opposés peuvent être absolument sincères, mais leur intellect, leur monde de valeurs spécifiques crée un mur d’incompréhension qui agit comme un obstacle.

La critique et le jugement de valeur basé sur l’appréciation personnelle crée un mur qui met un frein à la compréhension de l’autre. L’innocuité apporte la prudence dans le jugement, la réticence dans les paroles, la faculté de freiner toute action impulsive et la tendance à la critique. Nous devons surveiller notre conduite afin que nos paroles, nos pensées et nos actes soient inoffensifs.

Affirmer une idée en respectant celle de l’autre est différent du besoin de détruire celle d’un autre et même d’attaquer la crédibilité de celui qui l’a émise pour donner force à la sienne. Tu as sûrement remarqué le soin qu’apportent les politiciens à détruire ce qu’avancent leurs adversaires. Ils mettent tellement d’effort à cette tâche et tellement peu à expliquer au peuple leur propre vision. Lorsque l’innocuité est la note dominante de notre vie, elle produit davantage de justes conditions harmonieuses que tous les autres genres de disciplines. La purification générée par l’effort d’atteindre à la parfaite innocuité élimine en grande partie les états de conscience erronés. Une réflexion s’impose à cet effet. La référence qui me vient en tête est celle du Dalaï-Lama qui se veut un bel exemple du personnage qui démontre de l’innocuité et de justes relations humaines.

            L’innocuité se manifeste en une véritable compréhension du besoin de l’autre, dépouillée de sentimentalisme et d’opportunisme. Elle conduit au silence du jugement de valeur. Elle produit la réponse immédiate au besoin réel, car en dépassant l’apparence, l’innocuité favorise la découverte la cause intérieure des conditions qui existent dans la vie extérieure. De ce point de sagesse, il est possible d’aider et de conseiller.

Ces deux règles conduisent à la pratique de l’innocuité.

Première règle. Entre dans le cœur de l’autre et vois sa douleur. Ensuite, parle. Que tes paroles lui apportent la force dont il a besoin pour délier ses chaînes. Mais ne les lui délie pas toi-même. Ton devoir est de lui parler avec compréhension. La force qu’il recevra lui aidera dans son travail.

Deuxième règle. Entre dans le mental de l’autre et lis ses pensées, mais seulement si les tiennes sont pures. Ensuite, pense. Que les pensées ainsi créées entrent dans le mental de ton frère et se fondent avec les siennes. Tu dois demeurer détaché, car nul n’a le droit d’influencer le mental d’un autre. Apprends ainsi à parler. Apprends ainsi à penser.

Pascal St-Denis

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s