Les émotions liées au chakra du sacré. (article 5)

Plus que tout autre chakra, le sacré est celui qui révèle le mieux la relation du Soi avec le non-soi. Le Soi et le non-soi, c’est la Vie et la forme. Voyons le Soi comme étant notre intérieur et le non-soi comme étant la somme de tout ce qui nous est extérieur. Par exemple, mon corps est le non-soi le plus proche de moi. Certaines personnes sont très conscientes de leur corps alors que d’autres s’en préoccupent seulement lorsqu’il faillit.

C’est la relation entre le Soi et le non-soi, entre l’esprit et la matière, se manifestant comme modes d’expression où la conscience intérieure impose ses caractéristiques sur la matière subvenant à son utilisation. L’interaction du Soi et du non-soi avec l’aide du mental produit ce que nous appelons l’environnement ou les circonstances.

Tout ce qui constitue notre environnement, notre champ d’expériences correspond à notre non-soi. Cela implique les êtres humains qui partagent cet environnement à un degré ou un autre. Cela implique toutes les formes que nous possédons ou que nous désirons posséder.

Tenant compte de notre impossibilité à contrôler ce qui nous est extérieur, la relation du Soi et du non-soi provoque des émotions spécifiques à cette dernière. Parce que nous ne pouvons parfaitement contrôler ce qui nous est extérieur, l’insécurité (matérielle ou affective) agit comme élément déclencheur des émotions liées à ce chakra.

Que penser de l’insécurité affective qui exige d’être continuellement rassurée sur les sentiments que nous porte l’entourage ? Nous sommes constamment à l’affût d’indices tangibles susceptibles d’apporter la preuve de bons sentiments qu’on nous porte. La peur de perdre est encore plus forte à ce niveau, car la possibilité de contrôler ceux qui nous sont chers est impossible. Le besoin de preuves tangibles est l’une des raisons qui font de la fidélité une preuve ultime d’amour.

Ces insécurités matérielles et affectives favorisent le développement de l’égoïsme, de l’envie, de la jalousie, et parfois, de la violence. Que dire de la peine reliée à toute forme de perte, du sentiment de rejet qui afflige bon nombre de personnes, de la générosité excessive dont le but est d’être aimé à tout prix ?

Nous devons comprendre que toutes les formes d’insécurités sont reliées à la cohabitation, à la filiation (descendance), à la construction ou à la destruction du milieu de vie.

Nous connaissons des périodes d’hyper-émotivité qui exagèrent jusqu’au paroxysme l’impact d’une sollicitation parce qu’elle touche justement à cette insécurité profonde par rapport à l’expansion de notre milieu de vie. Nous vivons des exagérations ou des refus nets, des joies ou des déchirements, des réunions ou des divisions, et ce, dans toutes les sphères d’activité. La confirmation de l’être a besoin d’être faite avec et par le biais des autres individus et du milieu de vie pour donner à la conscience de ce chakra un acquis susceptible de progresser vers le champ du plexus (affirmation de soi).

 

Pascal St-Denis

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s