Effets de l’apathie et de l’hyperstimulation des centres

Tiré des enseignements d’A.A. Bailey

C’est essentiellement l’état des centres (chakras) qui provoque toutes les difficultés. Il permet l’entrée d’infections et germes qui autrement ne causeraient aucun trouble. Cela crée une condition où les maladies inhérentes à la nature peuvent se développer, et où des tendances indésirables sont rendues puissantes. Nous pouvons donc partir de la prémisse suivante que le corps médical acceptera totalement dans l’avenir, et qui concerne les maladies autoengendrées (si j’ose employer ce terme curieux, mais inadéquat) à l’exclusion de celles qui résultent de contagions, d’infections ou d’accidents. Elles sont causées par des défauts du système endocrinien : carences, limitations, déficiences ou excès, développement excessif ou insuffisant.

Le système des glandes à sécrétion interne, agissant par ses hormones, affecte toutes les parties de l’organisme physique via le courant sanguin. On peut donc affirmer en vérité que si les glandes endocrines sont parfaitement équilibrées et fonctionnent correctement, aucune région du corps ne sera malade. Le courant sanguin sera maintenu en parfait état.

 Un Maître de la Sagesse a dit que la clef de Sa parfaite santé physique se trouvait dans la plénitude de Son contrôle des centres, dans leur état d’équilibre réceptif et répartiteur d’énergie, et dans l’effet produit par ces centres sur la totalité du système endocrinien. Par ce moyen, chaque partie du corps est convenablement alimentée en force dont elle a besoin et se trouve ainsi maintenue en parfaite condition.

À mi-chemin entre les centres et leurs glandes endocrines connexes se place le système nerveux, qui opère comme agent répartiteur de l’énergie. Il est généralement sujet à des troubles tels : le flux adéquat d’énergie fait défaut ; l’énergie parvenant au corps via les centres est inégalement distribuée ; certains centres en reçoivent un excédent, d’autres une quantité insuffisante ; certains centres sont encore assoupis et ne sont donc pas en état de réceptivité ; d’autres sont prématurément développés et transmettent un excès de force aux régions qu’ils gouvernent.

Dans la médecine ésotérique l’interprétation philosophique, qui est en dernière analyse l’application effective et pratique de données connues, c’est l’aspect cérébro-spinal qui conditionne et régit le système nerveux tout entier. En effet, c’est au moyen de cet aspect et par son entremise que les centres opèrent, affectent l’organisme corporel, et lui fournissent l’énergie vitale dont il a besoin. C’est ainsi que le système nerveux devient finalement sensible, via les sept centres, aux sept énergies majeures ou sept forces des sept rayons.

Chez aucun être humain, à part les Maîtres, les centres ne sont tous correctement éveillés et ne fonctionnent d’une manière équilibrée. Ils ne sont pas davantage reliés entre eux par une radiation intense. Le système nerveux ne répond correctement aux centres chez aucun homme. Il y a pour cela deux raisons, toutes deux en rapport avec le système cérébro-spinal.

Le centre coronal n’est pas encore éveillé ou ne se développe que lentement suivant le rythme que l’homme applique à son entraînement.

Le flux d’énergie allant de la tête vers les centres situés le long de l’épine dorsale est inégal parce que l’influx dans la tête est inégal et que les membranes éthériques qui séparent les centres ne permettent qu’à une très faible quantité d’énergie de les traverser tous.

Pascal St-Denis

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s