La réincarnation (article 2)

Il existe un symbole pour déterminer le nombre d’incarnations nécessaires pour se libérer de la roue de la renaissance. Pour débuter, il faut se souvenir que nos incarnations servent au développement progressif et successif des corps physique, astral (émotif) et mental.

Symboliquement, l’homme a 777 vies pour accomplir son mandat dans les trois mondes des affaires humaines. Il est dit que 700 vies sont consacrées au développement du corps physique, 70 vies pour ce qui est du corps astral ou émotif et 7 vies concernant le corps mental.

Plus l’homme évolue, plus l’évolution est rapide. Au début lorsque la conscience est dense et qu’il n’y a que les instincts qui guident l’être humain, l’évolution est très lente. Elle s’accélère lorsque le monde du désir s’accentue et encore davantage lorsque le monde de la pensée consciente devient le maître d’œuvre de l’expérience. Si l’on s’arrête un instant, il est facile de réaliser que le rythme de vie s’accélère comparativement à ce qu’il était lorsqu’on recule d’une cinquantaine d’années. Cela vient du fait que, dans une grande proportion, l’être humain rentre dans la phase mentale de son développement. Le fait que cette phase soit la dernière explique en partie les raisons pour lesquelles plusieurs personnes s’imaginent en être à leur dernière incarnation alors qu’elles en sont plutôt à leur dernière phase. Même les entités astrales, qui passent par les « médiums » et que plusieurs personnes consultent, subissent cette illusion.

  Comme vous l’aurez deviné, le nombre de vies n’est pas une exactitude. Certains iront plus vite alors que d’autres seront plus lents à intégrer les énergies du règne humain. Nous pouvons concevoir qu’une âme, qui trouve difficilement le chemin la conduisant hors du labyrinthe émotif, peut prendre plusieurs vies de plus pour accomplir la tâche. Le symbole démontre qu’il y a une accélération du mouvement évolutif qui est parallèle à la progression de l’être. Si nous pouvions comprendre que l’âme travaille en vue de la régénération de la matière et non pas en vue de la réalisation de son propre salut, nous verrions que la libération de l’âme se produit lorsque le travail de sauvetage de la matière s’est poursuivi jusqu’au point désiré. C’est en construisant des formes de plus en plus aptes à servir la conscience que s’effectue ce travail. Je vous reviendrai plus tard sur ce point, car il exige une profonde réflexion.

(À suivre. Article 3 sur la réincarnation)

Inspiré des enseignements d’A.A. Bailey

Pascal St-Denis

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s