L’évolution en 5 périodes.

Au sujet du point d’évolution, A.A. Bailey parle de 5 périodes de développement. Je vous propose l’essentiel de ce sujet qu’il traite dans (lettres sur la médiation occulte) que vous pouvez consulter sur mon blogue.

La vie de la personnalité qui évolue peut se répartir en cinq divisions. La vie de l’homme peut être considérée comme une série de cinq pas progressifs, une quintuple évolution, chaque pas étant évalué d’après l’état inhérent du feu intérieur. Du point de vue évolutif, nous sommes mesurés d’après notre lumière.

La première division de progrès peut se situer entre le moment où l’homme-animal devint une entité pensante, un être humain, et celui de la conscience fonctionnant dans le corps émotionnel, le point où les émotions sont largement prépondérantes. Pendant cette période, l’homme est polarisé dans son corps physique et il apprend à être contrôlé par son corps de désir, le corps de sensation ou de l’émotion. Il n’a pas d’autres aspirations que de se prêter aux plaisirs corporels ; il vit pour sa nature physique et n’a aucune pensée pour quoi que ce soit de supérieur. Cette période correspond à celle de l’âge d’un enfant de un à sept ans. Voyez la polarisation comme étant le niveau de conscience constituant le centre d’intérêt principal, celui qui attire l’attention, celui qui agit comme maître d’œuvre de l’expérience. Par exemple, une personne polarisée dans son corps astral signifie que ses pensées, ses gestes et ses actes sont, avant tout, conditionnés par son monde émotionnel.

La seconde période couvre une partie de l’évolution, où la polarisation est largement établie dans le corps émotionnel et où le désir du mental inférieur (intellect) se développe. Les désirs ne sont pas aussi purement physiques, car le mental commence à pénétrer, comme le levain qui crée une impulsion active et fait monter la pâte. L’homme est conscient de vagues désirs qui ne sont plus en relation avec son corps physique. Il devient capable d’une dévotion excessive et désordonnée pour ses compagnons proches ainsi que d’une haine violente et déraisonnable, car l’équilibre réalisé par le mental et la compensation qui résulte de l’action mentale sont insuffisants, et l’homme souffre des extrêmes.

La polarisation réside maintenant dans l’émotionnel, mais quand ce point de développement est atteint, une lumière se meut entre les deux états de conscience qui connaissent la polarisation : l’émotionnel et le physique. Ce que je cherche à préciser c’est que, dans ce stade, l’unité mentale n’a pas encore reçu la force de polarisation, car elle est retenue par l’émotionnel.

Cette période est analogue à celle de la vie d’un enfant de sept à quatorze ans, jusqu’au point où l’adolescence a été traversée et que l’enfant est sur la voie de la maturité. Cette maturité est le résultat de la polarisation émotionnelle et physique en alignement qui se réalise maintenant facilement entre ces deux corps. Le problème consiste alors à amener les deux corps dans l’alignement avec le mental et plus tard avec le corps égoïque (le corps de l’âme). Tout ceci couvre une vaste période de temps, car le progrès, à ce moment, est inexprimablement lent.

En commençant la troisième période, survient maintenant le point le plus vital dans le développement de l’homme, celui dans lequel le mental se développe, la vie se polarise et se déplace vers l’unité mentale.

Cette période correspond aux âges de quatorze à vingt-huit ans. Elle plus longue, car il y a beaucoup à faire. Deux atomes ont pris conscience de la polarisation, et un est transféré. C’est le point intermédiaire, et le moment où la lumière joue entre les trois atomes (les trois corps) ébauchant le triangle de la personnalité. Mais le point focal est graduellement et de plus en plus transféré dans l’unité mentale, et le corps égoïque commence à s’élargir et à assumer ses proportions.

L’homme a le contrôle du corps physique et à chaque nouvelle vie il en construit un meilleur ; il a un corps de désir qui a des besoins plus épurés. (Notez la signification occulte de ce mot), il réalise les joies de l’intellect et fait tous ses efforts pour acquérir un corps mental de plus grandes proportions ; ses désirs s’élèvent au lieu de s’abaisser et commencent à se transformer en aspiration, d’abord vers les choses du mental, et plus tard vers ce qui est plus abstrait et synthétique. La Lumière égoïque intérieure rayonne maintenant du centre intérieur vers la périphérie, illuminant le corps causal et donnant l’indication de combustion.

L’Ego devient toujours plus conscient sur son propre plan et toujours plus intéressé à la vie de la Personnalité. Le cerveau physique de la Personnalité n’est pas encore conscient de la différence entre la capacité mentale inhérente et l’impression dirigée de l’Ego intérieur, mais le temps arrive où un changement fait progresser rapidement l’évolution. La quatrième période approche et je voudrais ici donner un avertissement. Tout ceci ne se manifeste pas en sections ordonnées si je peux m’exprimer ainsi. Ceci procède, comme le fait le grand système avec un continuel chevauchement, un parallélisme dû aux changements cycliques, à la diversité des forces dirigées astrologiquement et venant souvent des centres cosmiques inconnus.

La quatrième période est celle dans laquelle la coordination de la Personnalité est achevée et où l’homme vient à lui-même, comme le fit le fils prodigue dans le lointain pays, et dit : « Je veux me lever et aller vers mon Père. » Ceci est le résultat de la première méditation. L’homme est une entité active sentante et pensante. Il atteint le but désiré de la vie de la personnalité et il commence à transférer consciemment sa polarisation de la vie de la personnalité vers l’Ego.

Il commence le travail de transmutation ; laborieusement, péniblement et prudemment, il oblige sa conscience à s’élever plus haut et la développe à volonté ; à tout prix il décide de dominer et de travailler en pleine liberté sur les trois plans inférieurs ; il réalise que l’Ego doit produire une manifestation parfaite, physique émotionnelle et mentale, et c’est pourquoi il établit à un prix infini le canal nécessaire.

Ceci marque la période entre vingt-huit et trente-cinq ans dans la vie de l’adulte. C’est la période où un homme se trouve lui-même et découvre quelle peut être sa ligne d’activité et ce qu’il lui est possible d’accomplir au point de vue mondial.

Pendant la cinquième période, la Lumière pénètre graduellement la périphérie du corps causal, et le « sentier du juste s’illumine toujours de plus en plus jusqu’au jour parfait ». C’est dans la quatrième période que la méditation commence, la méditation mystique qui conduit, dans la cinquième période, à la méditation occulte.

Durant cette cinquième période, celle du Sentier de l’Initiation, la polarisation se déplace entièrement de la Personnalité à l’Ego, jusqu’à ce que, à la fin de cette période, la libération soit complète et que l’homme se trouve libre.

Tiré des enseignements d’A.A. Bailey

Pascal St-Denis

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s