Gérer les tensions du chakra du cœur. (article 2)

Déplacer le centre d’attention (polarisation) du plexus solaire vers le cœur est très actuel, mais aussi l’une des expériences les plus ardues à concrétiser. Il en est ainsi parce que ce déplacement est possible que si nous acceptons de remettre en question les systèmes de pensée qui détermine notre ligne de conduite. Bien sûr, il s’agit des principes familiaux, sociaux, moraux, religieux qui apportent tant de crédibilité à nos croyances, nos valeurs et nos agissements. Nous ne pouvons nier que notre « JE » est construit sur ces fondations. Le passage du plexus solaire au cœur doit aboutir au fait que la personnalité doit se soumettre aux règles de l’âme et pour cela nous devons adopter des principes qui correspondent à sa conscience. « Un homme doit aimer sa femme » est un principe qui régit la personnalité. Il doit ensuite être transmué en un principe supérieur : « Un homme doit aimer ses semblables ». Ce principe est fondamental, car il répond à la nature même de l’âme dont le point de départ est la conscience de groupe. Les principes de l’âme sont donc fondamentaux, car ils sont éternels et les principes de la personnalité sont secondaires, car ils sont le fruit d’une époque, d’un état de conscience qui est appelé a changé.

La transition d’une conscience du « JE » vers une celle du « NOUS » comporte beaucoup de dualités et de souffrances. Il ne faut pas s’imaginer que nous sommes pleinement dans un camp ou dans l’autre. Jour après jour, nous sommes appelés à habiter la conscience d’un « NOUS » toujours plus inclusif, toujours plus universel. En fait, nous sommes en porte à faux entre l’un et l’autre de ces antagonistes. Nous sommes plus enclins à vivre dans le « NOUS » dans un environnement restreint, telle la famille par exemple. Par contre, lorsque vient le temps d’appliquer les principes du « NOUS » dans un environnement plus large, tels nos rapports avec l’ensemble de nos concitoyens ou des étrangers, il semble que les outils que possèdent notre « JE » semble plus adéquat, plus rassurant.

Nous sommes tous des pèlerins en route vers le « NOUS ». Nous parcourons ce chemin avec notre bagage et nos convictions. Il appartient à chacun de nous d’identifier où nous en sommes et quel est le prochain pas à faire pour avancer un peu plus sur cette voie sans fin.

À suivre.

Pascal St-Denis

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s