De la santé à la maladie, point de tension, point de rupture.(article 4)

La position qu’occupe le système nerveux est très importante. C’est lui qui fait le pont entre les sept champs de conscience (chakras) et le système glandulaire de l’homme. Dans son ensemble, le système nerveux agit telle une zone tampon. Il accumule ou libère les énergies des chakras qui se dirigent vers le système glandulaire. Il est un répartiteur actif sur deux pôles : l’énergie qui entre et celle qui en sort, la demande et la réponse. Le système nerveux doit doser, réajuster, filtrer et offrir aux glandes une réponse qu’elles peuvent assimiler ; une réponse « énergétiquement » saine.

Lorsque les chakras sont déséquilibrés, le système nerveux a une surcharge de travail. Ce déséquilibre crée une tension qui, à la longue, épuise le physique. C’est pourquoi il est important de remonter à la source (les champs de conscience) pour tenter d’ouvrir les champs à l’offre de l’âme. Il importe de comprendre que le système nerveux est un batailleur hors du commun. Il possède des ressources insoupçonnées, mais faillibles, parce qu’il est physique avant tout. Il tente toujours de compenser la carence en ralentissant « un flot trop ardent » d’énergie ou en maintenant le transfert d’une énergie trop fluide, parce qu’insuffisante. Quoi qu’il en soit, il faut se rappeler que son rôle est majeur et que son état peut nous révéler beaucoup de choses sur ce qui se passe dans l’un ou l’autre des champs de conscience.

L’énergie est vivante et de ce fait, il est sage d’en tenir compte en analysant les grands courants de circulation. L’idéal serait de suivre le trajet de l’énergie et d’identifier les zones qui réagissent ou non à son impact tant au niveau de la conscience qu’à celui de la forme. Par exemple, un trouble du système nerveux nous amènerait à questionner ce qui se passe en amont (les chakras) et en aval (le système glandulaire). Cette analyse apporterait non seulement des réponses sur l’état physique d’une personne, mais aussi sur son état psychique et psychologique. Dans ce contexte de recherche, les solutions aux problèmes rencontrés seraient plus nombreuses et plus complètes.

Cette approche est nouvelle pour nous, mais je crois qu’elle mérite que nous nous intéressions à son développement. Que pourrait révéler un système nerveux qui réagit de manière exagérée ? En recherchant les causes psychiques, nous pourrions découvrir que l’énergie d’un ou de plusieurs chakras traverse le système nerveux de manière excessive le rendant exagérément impressionnable et produisant par le fait même un être fragile aux tensions de l’existence. Quelle est l’utilité d’examiner si profondément une approche qui ressemble davantage à un trait de personnalité, qu’à une maladie me diriez-vous ? Parce que nous recherchons des solutions évolutives et que corriger le problème sans toucher aux causes plus profondes n’apporte qu’un soulagement temporaire et illusoire. Il est vrai que nous pouvons intervenir directement sur le système nerveux et administrer des médicaments qui engourdissent la trop grande sensibilité de ce dernier, mais est-ce là, une véritable guérison ? Il n’y a pas de problèmes à opter pour cette solution à condition que nous travaillions sur les véritables causes. Rappelez-vous, tout ce qui est à l’intérieur se matérialise à l’extérieur, et ce, sous une forme ou une autre.

Comparons le système nerveux à un élastique qu’on étire puis qu’on relâche. Il est comme un muscle qui après un effort a besoin de repos pour retrouver son intégrité. Ainsi, jour après jour, il demeure apte à accomplir sa tâche. Mais ça ne se passe pas de cette manière. Premièrement, la qualité et la force de l’élastique varient d’une personne à l’autre. Deuxièmement, notre manière de vivre ne permet pas au système nerveux de retrouver l’intégrité qui lui assure de jouer son rôle de zone tampon entre les énergies subtiles et les énergies denses du corps.

Parce que l’élastique ne réussit pas à reprendre sa forme initiale, la tension s’accumule pour atteindre un point où la rupture devient inévitable. Cette tension qui s’accumule au niveau du système nerveux, nous en ressentons les effets. C’est pourquoi nous sentons le besoin de méditer, de se reposer, de prendre des vacances. Il y a aussi des manières de l’engourdir avec la cigarette et l’alcool, par exemple. À cela, nous pourrions rajouter les antidépresseurs, si populaires de nos jours.

Lorsque viendra le temps où les énergies subtiles seront reconnues et qu’elles seront « mesurables », les méthodes de guérison prendront probablement un autre visage. En parlant des processus de guérison à venir, je vous transmets une pensée d’A.A.Bailey sur le sujet.

 Il devient évident que le médecin et le psychologue doivent aboutir à travailler en étroite communauté.

Les trois aspects les plus importants de tous les diagnostics sont exprimés par :

  1. Le psychologue, qui jauge les corps intérieurs de l’homme sous l’angle de leur développement, de leur intégration, et de la coordination totale de la personnalité, à mesure que ces aspects plus subtils de l’être humain se manifestent dans la conscience.
  2. L’endocrinologiste, qui sait faire réagir les glandes à sécrétion interne en tant que centrales distributrices de certaines énergies dynamiques provenant des centres éthériques.
  3. Le médecin qui, après avoir pris en considération les conclusions des deux experts ci-dessus, diagnostique la maladie et lui apporte ses remèdes, en collaboration avec les deux premiers experts.

Le psychologue, l’endocrinologiste et le médecin peuvent faire appel à d’autres experts ou spécialistes en électrothérapie, ostéopathie, et chiropraxie, mais c’est dans l’association de leurs connaissances que la profession médicale peut puiser un nouveau caractère d’utilité. Elle entrera dans le nouvel âge avec l’équipement voulu pour traiter les cas qui vont progressivement fixer les caractéristiques raciales nouvelles et un organisme physique mutable. A.A. Bailey.

Pascal St-Denis

Publicités

Une réflexion sur “De la santé à la maladie, point de tension, point de rupture.(article 4)

  1. patricia que vous connaissez déjà

    Félicitations M. St-Denis
    Votre blog est très intéressant et je dois dire que concernant le système nerveux, vous tombez pile!
    Merci pour toutes vos informations
    Patricia

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s