Un petit résumé pour mieux saisir ce que sont les chakras

Après plus d’une trentaine d’articles sur les chakras et avant de développer davantage le sujet, je pense qu’il est approprié de faire un petit résumé de qui a été transmis jusqu’à maintenant. Ce que l’on doit retenir des chakras :

  • Ils résultent des croisements de plusieurs courants énergétiques qui s’amalgament pour donner une apparence de roue tourbillonnante.
  • Les 7 chakras principaux sont le fruit de 21 croisements, les chakras secondaires en comptent 14 et les tertiaires en ont 7.
  • Le terme sanscrit « chakra » signifie roue tourbillonnante. Ces roues sont en réalité des champs de conscience et c’est ainsi que nous devrions les nommer.
  • Les champs de conscience constituent l’ossature de la conscience humaine. (La conscience en 7 aspects séparés, mais qui travaillent en synthèse.)
  • « 1 » est le symbole de la vie, « 3 » est le chiffre de la conscience et « 7 » est celui de la manifestation de la conscience.
  • L’âme « 1 » les trois corps (mental-astral-physique éthérique) « 3 » les champs de conscience « 7 ». En inversion dans la forme, nous retrouvons le système glandulaire « 7 » le triple système nerveux « 3 » et le sang « 1 » l’aspect vie de l’énergie anime le sang au moyen des chakras et de leurs agents, les glandes. Ceci éclaire les mots de la Bible : le sang « 1 » est la vie « 1 ».
  • Les champs inférieurs servent au développement de la personnalité (coccyx, sacré, et plexus)
  • Les champs supérieurs servent à l’expression de l’âme lorsqu’elle vient en incarnation. (coronal, cœur et gorge)
  • Le centre ajna centralise l’intention de créer.
  • Le 3e œil est une création de l’homme lui-même. Il traduit notre manière de voir la vie, car il synthétise les énergies psychiques des cinq champs qui longent la colonne. En quelque sorte il est notre sixième sens.
  • Les champs de conscience ne sont pas à l’intérieur du corps. Ils sont entre 2 et 5 centimètres en dehors du corps physique le long de la colonne et de la tête.
  • Chacun des champs ont un rôle physique-éthérique, astral et mental à jouer.
  • Il existe un mode de circulation des énergies en l’homme. Elles partent de l’âme, passent par les corps mental et astral, atteignent le corps éthérique et les champs de conscience. Elles poursuivent leur route en traversant le triple système nerveux puis le système glandulaire pour aboutir finalement dans le sang.
  • Les champs de conscience sont responsables des échanges psychiques. Le système nerveux s’occupe des échanges électriques alors que le système glandulaire veille aux échanges chimiques.
  • Le système nerveux agit comme une zone tampon qui permet d’atténuer l’impact des énergies psychiques des champs vers le système glandulaire.
  • Les champs connaissent quatre états énergétiques. Ils peuvent être congestionnés, en excès, apathique ou cristallisé.
  • Si les champs de conscience transportent notre individualité (la psyché de toutes nos incarnations), les glandes définissent l’état de nos personnalités.
  • La réaction de notre véhicule éthérique à s’approprier, utiliser et transmettre l’énergie qui traverse nos corps dépend de l’état dans lequel se trouvent nos champs de conscience.
  • L’émotion reliée au champ du coccyx est la peur.
  • L’émotion reliée au champ du sacré est la peine.
  • L’émotion reliée au champ du plexus est la colère.
  • L’émotion reliée au champ du cœur est l’angoisse.
  • L’émotion reliée au champ de la gorge est l’orgueil.
  • Chaque situation, chaque expérience, chaque pensée met en mouvement les champs de conscience.
  • Le mouvement d’un ou de plusieurs champs de conscience entraîne un processus d’harmonisation ou de tension. Un mouvement qui peut guérir ou rendre malade.
  • Lors du processus évolutif, le plan de l’âme s’établit en fonction de l’élévation ou de l’harmonisation d’un champ de conscience, parfois deux.
  • Au cours de l’évolution, les champs de conscience peuvent être endormis, en éveil, en mutation vers un autre champ ou réceptifs à un autre champ.
  • L’identité psychique des champs de conscience.

Le champ du coccyx a comme mandat actuel de maintenir vivante notre volonté de vivre en incarnation.

Le champ du sacré a comme mandat actuel de construire l’environnement nécessaire à notre expérience de vie. (Le soi et sa relation avec le non-soi), (ce qui correspond à une sexualité élargie)

Le champ du plexus a comme mandat actuel de faire l’expérience de notre pouvoir personnel. (Le développement du « Je ».

Le champ du cœur personnalité a comme mandat d’épurer le « JE » par l’expérience du partage. Le manque d’épuration crée des relations conflictuelles de toutes sortes.

Inspiré de l’enseignement d’A.A. Bailey

Pascal St-Denis

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s