Purification du corps astral, la méthode de l’indifférence. (article 2)

Toute personne qui choisit consciemment la voie évolutive se doit d’être vigilante en ce qui concerne son monde de désirs. En agissant de la sorte, il est possible de développer une attitude d’indifférence relativement à la vie de désirs qui nous interpellent sans cesse et qui sollicitent notre attention. Une indifférence qui est différente de celle consistant en un manque total d’intérêt, ou de celle qui est l’aboutissement psychologique d’une « façon d’échapper » à tout ce qui est déplaisant. Ce n’est pas non plus l’indifférence que l’on retrouve souvent chez ceux qui ont développé un sentiment de supériorité. C’est plutôt une indifférence qui accepte tout ce qui est offert qui apprend ce qui peut être appris et qui utilise ce qui peut servir l’objectif choisi. En fait, c’est l’attitude normale de la personnalité à l’égard du non-soi qui refuse de se laisser distraire par les nombreux désirs d’ordres inférieurs qui compromettent la réalisation de son objectif évolutif.

 Il est possible de pousser plus loin l’indifférence ; c’est-à-dire une indifférence envers le soi. Lorsqu’on entreprend un travail de purification émotive, il est nécessaire d’apprendre à se décentraliser de façon à ce que le travail que nous effectuons devienne le facteur le plus important. En agissant ainsi, l’intense intérêt que nous portons à certains aspects de notre personnalité telles qu’une faiblesse de caractère, des plaisirs qui nous sont chers ou tout simplement une condition physique handicapante tend à disparaître. Vous vous apercevrez que cultiver cette forme d’indifférence contribue à diminuer l’importance du « petit soi » qui prend tant de place, masquant ainsi nos objectifs supérieurs. En réalité, apprendre à pratiquer « la divine indifférence » à l’égard de nous-mêmes, des intérêts de notre personnalité, de ce qu’elle aime, de ce qu’elle n’aime pas, indifférence à l’égard de nos soucis, de nos anxiétés, de nos succès et de nos échecs, permet d’atteindre rapidement les résultats souhaités.

Des fautes seront d’abord commises, mais, peu à peu le processus de purification s’effectuant, le corps émotionnel répondra de mieux en mieux aux énergies supérieures. La tâche est de découvrir par nous-mêmes le point où nous cédons le plus facilement aux vibrations violentes telles que : la peur, l’inquiétude, les désirs de toutes sortes, amour personnel de quelque chose ou de quelqu’un, découragement, hypersensibilité à l’opinion publique. Nous devons alors surmonter cette vibration en lui imposant un rythme nouveau, définitivement éliminateur et constructif.

Pascal St-Denis

Publicités

2 réflexions sur “Purification du corps astral, la méthode de l’indifférence. (article 2)

  1. Carole

    La divine indifférence est appelé chez les bouddhistes  » cesser l’auto-préoccupation « . Comme tu nous explique : ne pas attacher d’intérêt au choses du petit moi .

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s