Un exemple concernant la nature du motif et du but

Le motif est ce qui meut et qui porte à faire quelque chose, à adopter une opinion. Il est le mobile qui définit nos pensées, nos gestes et nos actes. Il est une règle d’activité qui, au moyen du choix, se spécifie en ce que l’on nomme « conduite volontaire ». Aussi, l’idée de motivation et celle du choix, qui ont toujours une relation réciproque, se recoupent-elles dans la notion de décision. La décision ne surgit jamais du néant; elle est préparée et mûrie par toute la durée de l’histoire (la psyché des champs de conscience). Les motivations qui habitent l’individu sont une suite logique de recherches et d’expériences qui l’amènent à donner réponse aux pulsions, désirs ou tendances qui existent en lui-même et qui prennent naissance au cœur même des champs de conscience. Le motif et le but sont inséparables et il est facile de les confondre l’un avec l’autre. Le but est une fin qu’on se propose, c’est un terme où l’on s’efforce de parvenir. Qu’il soit exprimé ou non, il est facile à identifier. Par contre, le motif est subtil, car il se cache dans l’inconscient. Pour le faire remonter à la surface et le voir en pleine lumière, il faut que l’individu fasse un effort.

Il est fréquent qu’un même but suppose des motifs qui diffèrent d’une personne à l’autre. Par exemple, la recherche de biens matériels peut être motivée par une insécurité angoissante (centre sacré) ou encore par la recherche d’un statut social (plexus) qui commande le respect et l’admiration des autres. Lorsque nous arrivons à voir nos motifs en pleine lumière, nous savons à quel champ de conscience nous faisons appel.

L’exemple d’un cas vécu vous aidera à bien saisir la subtilité du motif et de sa relation avec les champs de conscience. Il s’agit de deux jeunes individus qui achètent un commerce et qui ont de la difficulté à s’entendre sur l’approche à adopter et sur la manière d’arriver à leurs fins. Ils ont le même but connu et identifiable : la réussite en affaire et l’argent. Lorsqu’on leur demande de faire état de leurs motivations, ils répondent : « l’argent et la réussite », le but et le motif sont confondus.

Malgré les nombreuses affinités qui les soudent dans leur projet, ils ont énormément de difficultés à s’entendre sur la manière d’arriver à leurs fins. Que se cache-t-il derrière ces buts et ces motifs pourtant si clair pour eux? Après une écoute attentive et une analyse de leur attitude, il fut possible d’éclairer ces ambiguïtés. C’est le motif qui définit le moyen à prendre pour arriver au but et en ce sens, ceux qui habitent nos personnages proposent des approches diamétralement opposées. Voici le portrait des motivations de chaque type :

Le type A. Il se sert de l’argent et de la réussite pour se placer au-dessus de tout échec pouvant conduire au jugement et au rejet. La peur de l’échec est une énergie inconsciente qui joue un rôle majeur dans le développement de ses motifs. Pour contrer cette peur, il désire créer un statut social en mesure d’imposer l’admiration et le respect des gens de son entourage. Pour ce faire, il projette en gestes d’acquisition et tout ce qui contribue à augmenter son statut social devient une source de motivation. Le champ du plexus est très actif et sa relation avec le partenaire est intellectuelle.

Le type B. Dans son cas, vous diriez que la motivation est reliée à un bien-être personnel « sécurisant ». Il transporte une insécurité obsessionnelle qui l’empêche de trouver un bien-être apaisant. Il veut utiliser l’argent pour éliminer ce malaise profond qui le gruge de l’intérieur. Son motif est beaucoup plus en vue d’un règlement que d’une ambition. Il veut éliminer toute raison à l’angoisse, toute raison à la lutte intérieure. L’insécurité le mine et tout ce qui peut contribuer à éloigner cette sensation devient un objet de motivation. Dans son cas, le champ sacré congestionne rapidement; sa relation avec le partenaire est d’ordre émotif.

Le problème qui minait leur partenariat était le suivant : malgré un but qui était pour eux très clair, il ne s’entendait pas sur la manière de faire pour arriver à leurs fins. Durant les premières années, la situation financière de l’entreprise était quelque peu précaire et instable. La forte insécurité du type B le poussait à travailler comme un déchaîné afin d’améliorer la situation financière le plus rapidement possible. Il voulait éliminer toute raison à l’angoisse. Pendant ce temps, le type A avait une tendance passive, voire paresseuse devant l’effort à fournir en ces temps difficiles. La situation précaire de l’entreprise ne lui permettait pas de présenter une image de puissance susceptible de créer l’admiration des autres.

Comme on peut s’en douter, à partir du moment où la situation financière devint plus florissante, la situation s’inversa. Le type B, dont l’angoisse liée à son insécurité s’amenuisait, se mit à ralentir ses ardeurs et à vouloir profiter de la stabilité qui se présentait à lui. Chez l’autre, la situation a réveillé un grand désir d’expansion capable de lui donner le statut social recherché. Ils ont dû se séparer, car la perspective de risquer les acquis angoissait au plus haut point le type B alors que la vision d’un statu quo était inacceptable pour le type A.

Leur but était clair et tout laissait supposer qu’ils allaient dans la même direction, mais il faut reconnaître que le motif, qui a ses racines dans le champ de conscience, entraînait des moyens diamétralement opposés. En étudiant ces derniers, il est plus facile de comprendre la nature des pulsions, des désirs et des motivations qui nous habitent. Seul l’homme conscient de sa nature quadruple (physique, émotionnelle, mentale et spirituelle) peut, sans s’égarer, travailler intelligemment à son évolution.

À suivre …….

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s