Le visage spirituel de l’évolution

L’évolution, comme nous l’entendons et comme elle doit être étudiée par l’intellect humain, est l’histoire de l’évolution de la conscience et non pas l’histoire de l’évolution de la forme. Dès le départ, cette affirmation mérite une profonde réflexion de notre part. Parce que la progression s’effectue par des unifications successives, l’entière évolution de l’esprit humain est considérée comme un retour progressif à l’unité. La capacité de croître et de s’ajuster au milieu en acceptant ou en rejetant certains facteurs démontre que l’évolution est un grand processus d’adaptation. Chez l’homme, ce pouvoir d’adaptation s’exerce par le libre arbitre ou, si vous aimez mieux, par le pouvoir de choisir.

Dans l’évolution globale de la Vie, nous savons que nous avons notre place, mais pour le moment tout ce que nous pouvons faire, c’est de saisir quelques données qui influencent notre destin et qui concernent notre expérience évolutive actuelle. En amorçant l’étude de l’être humain dans les trois mondes et sa relation avec l’âme, nous pouvons y arriver. En privilégiant davantage l’évolution de l’aspect matériel, nous nous sommes grandement éloignés de la nature même du terme. Le fait que le volet spirituel de l’évolution n’ait pas été pris en main par le domaine scientifique en a diminué beaucoup l’importance. Alors que la connaissance spirituelle devrait guider l’homme vers sa destinée, elle est traitée sans considération par une grande majorité d’individus.

L’évolution est inhérente à notre vie, mais malheureusement, comme nous l’avons fait avec le principe fondamental de l’amour, nous nous sommes éloignés de la signification spirituelle du terme. Je m’explique : en faisant pencher la balance du côté forme de la vie et en lui donnant de multiples visages, l’être humain a rendu l’amour complexe et difficile à définir. Constatez comme il est ardu de définir ou d’imaginer l’amour sans pouvoir l’associer à quelqu’un ou à quelque chose. Les nombreuses formes que nous donnons à l’amour nous éloignent de sa nature profonde. Nous devons retrouver cette nature et reconstruire à partir de cette Source.

Mais que veut-on dire par « nature »? La nature d’une chose est l’ensemble des propriétés innées qu’elle possède dès le premier instant et pendant toute la durée de son existence. Elle est son essence et l’essence d’un être, c’est aussi sa fin. Chez un être vivant, c’est ce qu’il y a d’inné, de congénital, de spontané et qui s’oppose à tout ce qu’il acquiert par des influences externes. L’essence, chez l’humain, c’est son âme. Elle est le début et elle est aussi sa fin.

Lorsque l’objet de notre amour prend davantage de place que l’amour lui-même, des déformations infiltrent notre pensée et nous font perdre de vue la nature évolutive de l’amour. En négligeant cet aspect de l’évolution, l’être humain suit la même logique de conceptualisation. De cette manière, les règles et les lois évolutives qui doivent conditionner toute expérience de vie se retrouvent à l’arrière-plan de la conscience. Cette attitude donne aux influences extérieures le pouvoir de diriger nos pensées et nos gestes. Rappelez-vous ce message : « l’être évolué est avant tout évolutif », un homme pour qui la conquête de l’âme est son but.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s