#11. Mieux comprendre le chakra

Le chakra. Il est important d’élucider sa signification afin d’établir une base de compréhension susceptible de mieux répondre au mode de perception occidentale. Dans un premier temps, « chakra » est un terme sanscrit bien connu des Orientaux et qui signifie « roue ou tourbillon ». En fait, les chakras sont des « champs de force » créés par le croisement de plusieurs courants énergétiques qui s’amalgament et qui donnent à l’énergie en mouvement une apparence de roue tourbillonnante. Ce terme, bien qu’il puisse être reconnu et adopté par les ésotéristes du monde entier, n’a que très peu d’écho dans nos esprits occidentaux. N’ayant ni liens ni repères avec notre mode de vie actuel, il est normal que ce terme laisse la plupart des gens perplexes.

Les chakras constituent, si l’on peut dire, l’ossature de la conscience humaine en évolution. Ils sont l’extension de l’âme sur le plan phénoménal[1] et possèdent les germes de l’incarnation présente. Concernant davantage la conscience et sa progression évolutive plus que tout autre aspect, nous augmentons considérablement nos chances d’intégrer ce concept en remplaçant « chakra » par « champs de conscience », car, pour nous, au stade actuel de notre évolution, c’est sous cet angle qu’il est préférable de les examiner. Un jour, la science des centres deviendra l’outil par excellence de guérison, et ce, sur tous les plans de la nature humaine. Le développement de cette science permettra d’identifier les causes profondes de nos maux tout en mettant en lumière le chemin de notre propre évolution.

Comparons conscience et musique. Du côté de la musique, sept notes avec leur durée, leur hauteur, leur intensité et leur timbre suffisent pour créer une infinité d’œuvres musicales. Concernant la conscience, sept champs de conscience avec leurs caractéristiques fondamentales, leur développement, leur rôle et leur bagage d’expériences acquises suffisent pour qu’apparaisse une diversité sans fin de manifestations humaines. Une œuvre musicale ne peut exister sans la présence de la gamme. Il en est de même pour la conscience humaine : aucun état de conscience ne peut se manifester sans la présence des champs de conscience. Pour être en mesure d’intervenir sur une œuvre musicale et la faire évoluer, il faut connaître le fonctionnement de la gamme de musique. Il en est de même pour l’être humain. Pour pénétrer profondément l’individualité de l’être humain et en comprendre la logique évolutive, il faut avoir une idée de son cadre septuple, car de là, tout émane.

[1] Qui concerne l’apparence des choses.

Inspiré par A.A.Bailey

Pascal St-Denis

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s